(billet méditatif)
CE N’EST PAS SEULEMENT À CAUSE DES CLOUS!
« Et à la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte: Eloï, Eloï, lama sabachthani? ce qui signifie: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? » (Marc 15:34 LSG)
Ce ne furent pas simplement les clous enfoncés dans ses mains et dans ses pieds; ce ne fut pas seulement la couronne d’épine posée sur sa tête; ce ne furent pas seulement les marques de fouets sur son dos; ce ne furent pas seulement la langueur et la faiblesse qu’il éprouvait; non, ce fut autre chose, ajouté à tout le reste, qui acheva de tuer Jésus-Christ, l’incarnation de Dieu sur Terre.
Ce ne fut pas uniquement l’agonie physique dû à la crucifixion ; ce ne furent ni les clous, ni la longue période qu’il passa pendu au bois infâme qui l’acheva ; car tout ceci faisait partie du supplice horriblement souffrant que devait subir le Rédempteur.
Non, ce qui le tua finalement, ce fut la charge écrasante qu’il dut prendre sur lui. Cette charge, c’est celle des milliards de péchés commis par des millions d’hommes ! Ce fut également le fait que, couvert de péchés, le Fils dut temporairement subir la colère de Dieu le Père à notre place, lui qui, ici-bas, n’avait jamais commis un seul péché ni mérité la colère paternelle ! Le divin Père alla même jusqu’à détourner Sa face de Son Fils agonisant car, Lui qui est saint, ne put pas supporter de voir Son enfant bien-aimé couvert de tant de péchés !
Notre Seigneur et Sauveur dut donc boire la coupe amère de la colère de Dieu jusqu’à la lie ! Il dut prendre sur ses épaules une foule de péchés vils redoutables et horribles ! Et tout cela pourquoi ? Eh bien pour que, par la foi en lui comme Sauveur et Seigneur, chaque croyant soit sauvé de l’Enfer et accède dès ici-bas et pour l’éternité à la présence de Dieu, à l’exaucement de ses prières, à Son aide dans sa marche chrétienne au quotidien, et à une foule de bénédiction que le Père céleste déverse chaque jour sur Ses fils et Ses filles adoptifs !
« Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; Et nous l'avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.  Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. » (Esaïe 53:4-5 LSG)

 

Pascal Cusson

 

www.sondezlesecritur.com