Premier Tonnerre


« Je regardai, et voici, l’Agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec
lui cent quarante-quatre mille personnes. (…) qui avaient été rachetés de
la terre. (…) Ils ont été rachetés d’entre les humains, comme prémices
pour Dieu et pour l’agneau. (...) (Les prémices seront déjà au ciel sur le mont
Sion).

« …Et j’ai vu un ange qui volait au milieu du ciel, ayant un évangile éternel,
pour l’annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à
toute langue, à tout peuple, disant d’une voix forte : " Craignez Dieu et
rendez-lui gloire, parce que l’heure de son jugement est venue, et adorez
celui qui a fait le ciel et la terre, et la mer et les sources d’eau." » Apo.
14: 6, 7.

Le jugement des nations se fera aussi sous le royaume messianique. Cette
annonce du premier ange à l’endroit de la terre lors de ce premier tonnerre a
rapport avec l’Évangile de Jésus, et non avec un autre message qui serait donné
à un homme, ou à un prophète, et qui rendrait la Bible obsolète.

Prétendre, comme le fait Mahomet dans son Coran, que Dieu a donné à
chaque religion son propre livre sacré, alors que ces livres se contredisent, ne
sert qu’à détourner les gens de la vraie parole de Dieu. Il n’y a qu’un jugement
pour toute la terre. Nous serons jugés sur la même base, celle de l’évangile
éternel annoncé à toute nation, tribu, langue, comme le dit l’ange.

Si cette prophétie de l’Apocalypse, à l’instar de ses autres prophéties, est
véridique, et tout s’oriente dans ce sens, alors l’accusation du Coran est fausse,
car comment voulons-nous qu’une bonne nouvelle de l’évangile soit
annoncée à partir d’un livre falsifié ?

Or jusqu’à preuve du contraire, le Coran ne prêche aucun évangile de paix.
Son prophète appela même à tuer ceux des siens qui se convertiraient pour
suivre les traces du Christ, tout en le reconnaissant comme prophète et tout
en prétendant corroborer la Bible. De toute évidence, l’islam avance déguisé
et mensonger.