Histoires bibliques maquillées en prophéties


Paradoxalement, ce qui est frappant dans le livre de Mormon, c’est la
justesse des prophéties relatives au Christ. Les prophéties bibliques sont
rarement aussi claires et précises. Le fait de donner des noms aux concernés,
qu’ils soient d’origine hébraïque ou grecque, nous plonge dans la perplexité.



Un écrivain hébraïque du sixième siècle avant Jésus-Christ parlerait de
temple, de synagogue et non d’Eglise ou d’Evangile. Des termes comme,
baptême d’eau et d’esprit, baptême de feu, que Jésus employa pour parler
de sa mort à venir, adorer Dieu au nom du Christ etc., sont propres au
christianisme. Un juif du sixième siècle avant Jésus parlerait plus volontiers
de Messie ou même de son équivalent grec, Christ, et non de Jésus-Christ.
C’est douteux. Certaines prophéties sont époustouflantes. En I Néphi
chapitre 10 verset 7 à 11 on lit, par exemple ceci :

« Et il (mon père prophète) parla aussi d’un prophète qui viendrait avant
le Messie pour préparer le chemin du Seigneur. Oui qu’il irait crier dans
le désert : « Préparez le chemin du Seigneur, et rendez droit ses
sentiers ; car au milieu de vous vient quelqu’un que vous ne connaissez
pas, et il est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier la
courroie de ses souliers… (Propos de Jean-Baptiste en Marc 1 verset 7).

« Et il dit aussi qu’il baptiserait d’eau, oui qu’il baptiserait d’eau le
Messie. Et lorsqu’il aurait baptisé d’eau le Messie, il verrait et
témoignerait avoir baptisé l’Agneau de Dieu qui allait ôter le péché du
monde.

« Et il arriva que lorsqu’il eut dit ces paroles, mon père parla à mes
frères de l’Evangile qui serait prêché parmi les juifs et aussi du fait que
les juifs dégénèreraient dans l’incrédulité. Et qu’ils tueraient le Messie
qui viendrait, et lorsqu’il aurait été tué, il ressusciterait d’entre les
morts, et se manifesterait, par le Saint-Esprit, aux Gentils… »

Lisons encore quelques autres prophéties relatives aux Christ du livre de
Mormon :

« Et l’ange me dit : ‘Vois la formation d’une église, qui est la plus
abominable, par-dessus toutes les autres églises, qui tue les saints de
Dieu, oui, et les torture, et les entrave, et les subjugue sous un joug de
fer, et les réduit en captivité. Et je vis aussi de l’or, et de l’argent, et
des soieries, et de l’écarlate, et du fin lin retors, et toutes sortes de
vêtements précieux ; et je vis beaucoup de prostituées... »



Dans le même genre, on lit un peu plus loin au chapitre 14, à partir du verset
11 :

« Et il arriva que je regardai et vis la prostituée de toute la terre, et
elle était assise sur de nombreuses eaux ; et elle avait domination sur
toute la terre, parmi toutes les nations, tribus, langues et peuples.

« Et il arriva que je vis que la colère de Dieu était déversée sur la
grande et abominable Eglise, de sorte qu’il y eut des guerres et des
bruits de guerre parmi toutes les nations et tribus de la terre. Et l’ange
me dit : « Voici l’un des douze apôtres de l’Agneau. Voici il verra et
écrira le reste de ces choses-là ; oui, et aussi beaucoup de choses…

« Et moi, Néphi, j’entendis et je rends témoignage que le nom de
l’apôtre de l’agneau était Jean, selon la parole de l’ange. » I Néphi
chapitre 14:11, 15, 20, 27.

Pour cet ange, la prostituée serait l’église catholique, puisque, selon lui, il
s’agirait d’une grande église. Il est pourtant un peu réducteur d’assimiler la
prostituée à l’église catholique. Sa signification est bien plus étendue que cela
si on comprend bien la Bible.

Nous le verrons lorsque nous aborderons le livre de l’apocalypse. Nous
saurons également pourquoi Dieu a employé cette expression. Pour l’instant,
voyons comment Jean en parle dans les pages bibliques de l’Apocalypse :

« L’un des sept anges qui avaient les sept coupes est venu et a parlé
avec moi, disant : « Viens je te montrerai le jugement de la grande
prostituée qui est assise sur de nombreuses eaux, avec laquelle les rois
de la terre ont commis la fornication…

« Et la femme était revêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de
pierres précieuses et de perles, et elle avait à la main une coupe d’or
pleine de choses immondes et des impuretés de sa fornication. Et sur
son front était écrit un nom, un mystère :

« Babylone la grande, la mère des prostituées et des choses immondes
de la terre ».

… Et il me dit : « Les eaux que tu as vues, là où est assise la prostituée,
représente des peuples, des foules, des nations, et des langues. »

Voyez-vous comment sont écrites les prophéties bibliques ? Vous ne pouvez
rien déceler du premier coup. Si l’ange du livre de Mormon savait ce pour
quoi Dieu qualifia cette femme symbolique de prostituée, il verrait que, non
seulement sa religion en fait partie, mais que cela implique de nombreuses
religions non chrétiennes. Nous y reviendrons.

Les prophéties bibliques sont généralement décryptables, mais elles ne sont
pas aussi directes que celles du livre de Mormon. Comparons une prophétie
de Daniel relative au Christ avec celles du livre de Mormon. En Daniel
chapitre 9 verset 26 on lit :

Cette prophétie nous dit tout simplement que la venue du Messie
précèderait la destruction de Jérusalem (en l’an 70 de notre ère).