VERSETS :  Luc 1 :57-66
COMMENTAIRE :
Années d’épreuves :  Après de longues années où leur situation de couple sans enfant les écartaient de la norme, avec tout ce que cela comportait. La fin
de l’épreuve approche pour Élisabeth et Zacharie. Arrive le jour de la circoncision où ce couple pourrait enfin rentrer dans la normalité. Mais non… Au
moment où les voisins et parents s’apprêtent à nommer l’enfant selon la coutume, voilà qu’Élisabeth s’interpose. Il s’appellera Jean, nom qui signifie
« le Seigneur fait grâce ». Ce nom qui nous paraît logique en regard de la situation, est une surprise totale pour l’entourage. Au père de trancher. Zacharie
non seulement muet mais également sourd, n’a pas pu exprimer les détails de la révélation du Temple. L’accord inattendu des parents sur ce prénom inaccoutumé
dans la famille, est interprété comme une intervention de Dieu.    La guérison de Zacharie est plus troublante encore  pour les témoins de ses événements.
Voilà que l’opinion de l’entourage qui considérait cette famille comme marginale est changée (« Que sera cet enfant ? La main de Dieu est sur lui. »).
S’il y a ici la grâce de Dieu qui vient transformer la vie de cette famille en manifestant Sa proximité, il y a aussi en filigrane la guérison de l’humanité.
Cette guérison passe par une rupture d’avec notre mode de pensée, notre doute, notre tradition. Mais cette rupture conduit à une manifestation de la présence
de Dieu dans nos vies, là où nous en sommes. Par Sa grâce et quelle que soit la situation, IL redonne à chaque femme à chaque homme légitimité et dignité.
POUR ALLER PLUS LOIN :
Zacharie est resté ferme quant au nom de l’enfant. En ce temps de Noël, il est fondamental de rester ferme quant à ce que veut dire « Jésus » !