EUTHANASIE


La signification en français de L’EUTHANASIE veut dire bonne mort ou mort heureuse ; quelle ironie de la part des hommes ainsi que la preuve de leur lâchetée face a la souffrance ! Il veut tout simplement dire prendre une vie pour éviter la douleur intense. Depuis la chute et l’expulsion du Jardin d’Éden, les humains sont voués a la souffrance et a la mort, Dieu l’a décrété ainsi, a chacun son lot du berceau au tombeau et nul n’a le droit de s’y soustraire !

Il existe deux types d’euthanasie

1.  Le volontaire :  Un patient est en train de mourir d’une mort lente et douloureuse. Il demande a accélérer sa fin par le suicide assisté.
2.  L’involontaire :  Ici le sens n’est pas de causé la mort accidentellement et sans réflexion. Non, il s’agit plus tôt que la permission n’a pas été demandée a l’intéressé avant de lui ôter la vie. Ceci comprend les enfants non encore nés et les gens dans le comas profond.

De plus en plus de gens pensent écrivent et disent que ceux qui sont difformes handicapés ou non productifs pour X raisons, devraient être tués. Mais... qu'est-ce que la normalitée ? Qui a le droit de dire ce qui est normal ou non ? De quel droit osent-t-ils dire que quelqu'un qui n'a pas une petite vie pépère du genre métro boulot dodo, devrait mourir ?Que d'arrogance, que d'insolence envers Dieu seul Maître de la vie et de la mort !
Lorsque quelqu'un remet une décision de vie ou de mort du type euthanasie et aussi tant qu'a y être du type avortement et qu'il la remet entre les mains de simples humains ô combien imparfaits, de nombreuses morts inutiles sont commisent ! [cf. Job chapitre 1 verset 21].


Ce sont les Pays-Bas qui ont ouvert la voie a la promotion de la pratique de l'euthanasie. Avant 1973, l'euthanasie était illégale aux Pays-Bas. Mais depuis cette époque, des médecins et des infirmiaires qui pourtant ont fait le serment d'Ipocrate, c'est-a-dire de sauver et préserver la vie, ont en pleine connaissance de cause et volontairement aidé a supprimer des vies. En 1990, 9 pour 100 de toutes les morts aux Pays-Bas ont été causées par des médecins pratiquant l'euthanasie ; et la moitiée de ces meurtres s'effectua sur des individus qui étaient dans l'incapacitée de donner leur consentement.
Il y a des organisations qui publient des livres décrivant diverses techniques permettant aux gens de se tuer facilement.

Aux États-Unis, un dénommé Jack Kevorkian est devenue tristement célèbre en aidant des gens à se tuer.

Dans la Province de Québec au Canada, des projets de lois sont discutés concernant le suicide assisté.


Certains me diront mais de quoi te mêles-tu toi, on peut bien mourir comme ça nous chante non ? Eh bien justement, non !  La pratique de l'euthanasie est mauvaise ! Elle viole le principe selon lequel c'est Dieu qui donne la vie et qui la reprend. Dieu n'approuve absolument pas les mains qui répandent le sang innocent [cf. Proverbes chapitre 6 versets 16 et 17].
La vie vient de Dieu ; Lui seul peut la donner et la reprendre [cf. Ecclésiaste chapitre 12 verset 17 ; Job chapitre 1 verset 21].
Dans la Bible, répandre le sang innocent est nommé assassinat ou meurtre. [cf. 1 Jean chapitre 3 verset 15 ; Genèse chapitre 9 verset 6].
Voici un exemple biblique... Le roi Saül qui désirait mourir est un type d'euthanasie. Il ne voulait pas que les Philistains le prenne vivant après qu'une grande bataille contre eux fut perdue par le premier roi d'Israël. Il savait qu'il serait torturé par ses vainqueurs et cela lui faisait peur. Il demanda à son écuyer de le tuer ; mais lorsque celui-ci refusa, Saül tomba sur sa propre épée. et mourut. Il s'est assassiné lui-même afin d'éviter d'atroce souffrances ; en un mot comme en cent, il s'est suicidé. [cf. 1 Samuel chapitre 31 verset s 1 à 6]. En faisant cela il commit un péché impardonnable par Dieu. [cf. Exode chapitre 20 verset 13].

Les souffrances ne sont pas toutes mauvaises. Même si nous n'en comprenons pas le pourquoi, elles ont leur rôle à jouer dans nos vies et même du bon peut en sortir. L'Apôtre Paul l'a compris. Il avait une épine dans la chair, un mal non spécifié qui le faisait grandement souffrir ; il a demandé à Dieu de la lui enlevé et Dieu a refusé. Il a pris conscience que cette épreuve était pour son bien et qu'un jour il en saurait la raison, au temps où Dieu en déciderait. [cf. 2 Corinthiens chapitre 12 versets 7 à 10].
Job en est également un bon exemple ; lisez l'entièretée de son livre et lisez également Jacques chapitre 5 verset 11.

Un autre exemple celui-là tiré de notre époque moderne et qui m'a été rapporté par un ami missionnaire. Cela se déroule en Chine. Un grand-père très impotent n'était plus capable de travailler et ainsi d'apporter son quota à la marmite commune. Alors un jour, son fils l'a chargé dans une brouette. Accompagné de son propre fils, ils conduisirent ainsi leur aïeul au sommet d'une montagne et l'y abandonnèrent afin qu'il y meurt. Une fois sur le chemin du retour, le fils dit au père :  "Père, je suis content que vous m'ayez emmené avec Vous. Ainsi, je saurai quoi faire de vous lorsque vous serez devenu vieux et malade."

Toute cette agitation et cette tentation malsaine de ne plus seulement songer mais de passer à l'action concernant l'euthanasie,  découle directement de la dévalorisation de la vie humaine. L'avortement l'euthanasie et l'infanticide, sont tous des signes criant de la perte de respect pour la vie humaine sous toutes ses formes mal portante ou non souhaitées. Lorsque les gens se donnent l'effort de comprendre que la vie humaine est sacrée, ils éviteront de passer à l'acte et de voter pour des lois quiveulent mettre fin prématurément à la vie.
Beaucoup de gens se fichent que les autres vivent ou meurent ; ils se fichent de leurs propres vies quand ils ne peuvent plus pratiquer leur travail ou leurs loisir suite à divers handicaps ou dégénérescences corporelles. Mais Dieu, Lui, veut que nous vivions tout le temps qu'Il nous a impartit ici-bas jusqu'à son terme ! [Deutéronome chapitre 30 verset 19].


En conclusion...


Afin de tenter d'atténuer l'effet pernicieux de l'arrêt de la vie sous toutes ces formes, nous devons resserrer la cellule familiale. Chacun doit aider les autres, enseigner ce qu'il sait, être un exemple de force malgré ses maux, les mal portants doivent être aidés, les filles enceinte doivent être entourées choyées aimées et supportées pendant et après leurs grossesses, les vieux respectés, les handicapés valorisés, etc... Ainsi, de l'utérus au tombeau, chacun pourra passer plus facilement au travers des épreuves de cette vie-ci tout en offença pas Dieu et en gardant les mains propres et sans taches du sang innocent ! [cf. Deutéronome chapitre 6 versets 6 et 7 ; Proverbes chapitre 22 verset 6 ; Psaumes chapitre 127 versets 3 à 5 ; Éphésiens chapitre 6 versets 1 à 4].

Apprenons à respecter la valeur de la vie humaine la nôtre comprise, et ainsi nous serons des humains meilleurs et des enfants de Dieu davantage respectueux envers Lui et Ses Volontées !