INCOMPATIBILITÉ DE LA CHARIA AVEC LA PRÉDICATION CHRÉTIENNE



Sous une domination musulmane mondialisée, les chrétiens auraient non
seulement été injustement taxés dans leur propre pays de naissance, mais ils
auraient été persécutés ; car une obligation incontournable du christianisme
est la prédication ordonnée par Jésus. Or le prosélytisme aurait été interdit
par la charia, les convertis au christianisme auraient été tués.
Paradoxalement, Jésus et ses apôtres auraient subi le même sort si les juifs
pratiquaient la charia musulmane.

La prédication de l’évangile fait partie des signes annonciateurs de la fin du
monde. Cette prédication devrait servir de témoignage pour toutes les
nations. D’autre part, Dieu déclara en Ezéchiel :

« Quand je dirai au méchant : ‘Tu mourras à coup sûr’, si vraiment tu ne
l’avertis pas et ne parles pas pour avertir le méchant de se détourner
de sa voie mauvaise, afin de le conserver en vie, lui, le méchant, il
mourra dans sa faute, mais son sang, je le redemanderai de ta main.

« Mais quant à toi, si tu as avertis le méchant et qu’il ne revient pas de
sa méchanceté et de sa voie mauvaise, lui, il mourra pour sa faute ; mais
quant à toi, tu auras délivré ton âme. » (Ezéchiel 3:18 et 19).

Dieu ne nous demande pas de tuer le méchant. On serait responsable de son
sang. Tuer ceux que l’on prétend sauver est une contradiction. C’est comme
si un cardiologue décidait de mettre à mort les patients qui refusent son
traitement. Pourquoi précipiter leur mort ? Il est probable qu’ils ne
comprennent pas l’importance et la raison du traitement proposé. Or, ce
que conseille le Coran n’est rien d’autre aux yeux de Dieu qu’une euthanasie
spirituelle. C’est contraire à l’enseignement du Christ et au bon sens.