Les factions exaltant les hommes ont tort parce que

 

 

1 Corinthiens 1-4

 

 

 

Le premier problème que Paul a abordé dans I Corinthians était - Factions exaltent les hommes. Dans les quatre premiers chapitres de la lettre, Paul sort ce vilain gâchis et démontre à quel point c'est faux. Il y avait des factions rivales, d'origine humaine, exaltant leurs hommes favoris. Et de cela, nous devons apprendre que chaque fois que des gens professent le nom de Christ au-dessus de leurs pratiques religieuses, mais suivent les hommes et honorent les noms des hommes (ouvertement ou furtivement), il y a un péché. Le militantisme légitime dans le maintien sincère de la vérité est une chose, mais les factions exaltant les hommes doivent être vaincues.

Les factions ont tort - parce que Christ n'est pas divisé (1:13). Le corps de Christ n'est pas quelque chose qui a été ou peut être coupé en morceaux et partagé entre des dirigeants humains ! C'est pourquoi il n'est pas approprié de parler du « corps de Christ de Paul » ou du « corps de Christ de Simon Pierre ». Christ est un; Son corps est un (Eph. 4:4), et c'est un argument contre la fragmentation et la promotion des partis par les hommes. Toutes ces divisions et rivalités sont mauvaises. {Remarque - la discipline administrée selon les Écritures est juste (1 Cor. 5); marquer à éviter est juste (Rom. 16:17,18*); mais le type de fragmentation réprimandé dans 1 Corinthiens 1 ne peut être justifié.}

 

Les factions ont tort - parce que nous ne sommes pas sauvés par le nom de Paul ou de tout autre homme (1:13b-16). Lorsque vous êtes baptisé, ce n'est pas à l'autorité d'un homme que vous vous soumettez. Et, lorsque vous êtes baptisé, ce n'est pas l'allégeance à l'homme qui est demandée, mais l'allégeance au Christ. Eh bien, si vous avez été baptisé au nom du Christ (pas n'importe quel homme), et que votre baptême reflète votre accord de reconnaître votre allégeance à Lui (pas n'importe quel homme), c'est une autre raison pour laquelle les factions humaines ne devraient pas exister.

 

Les factions ont tort - parce qu'elles nuisent à l'évangile (1:17). L'idée maîtresse et la priorité de l'œuvre de Paul étaient de prêcher l'évangile. Son travail n'était pas de sortir et de baptiser les gens pour qu'ils fassent allégeance à un homme. Et son travail n'était pas seulement de sortir et d'immerger les gens. Son travail principal était de prêcher l'évangile du Christ; et il devait le faire "pas dans la sagesse des mots, de peur que la croix de Christ ne soit rendue inutile". Dans la prédication de l'évangile, l'accent ou l'attention ne devrait jamais être mis sur l'homme qui parle (ou écrit); l'attention doit être accordée au Christ et à son message. Les factions humaines nuisent à l'évangile pur et saint et attirent l'attention sur les hommes.

 

Les factions ont tort - parce que la sagesse humaine n'est pas compatible avec la croix (1:18-31). La prédication de la croix, avec un mélange de sagesse humaine, est une perversion (voir Gal. 1:6-12). Pourtant, lorsque les hommes créent des factions humaines à travers la personnalité humaine, le charme ou la fausse doctrine, cette fusion de la sagesse humaine n'est pas compatible avec le message divin.

 

Les factions ont tort - parce que la révélation de Dieu est venue, à travers les apôtres inspirés par l'Esprit (1 Cor. 2). Les apôtres - dans leur prédication et leurs écrits - communiquaient la vérité de la pensée de Dieu. Nous avons le privilège d'avoir ce message sur les pages du Nouveau Testament. Pourquoi donc voudrait-on promouvoir des factions humaines, alors que nous avons accès à la vérité divine, qui nous sauve, nous instruit et nous unit ?

 

Les factions sont fausses - parce que leur origine est charnelle (1 Cor. 3:1-4). Un problème à Corinthe était la dangereuse estime qu'ils avaient envers les hommes ; la loyauté mal placée qu'ils avaient envers certains individus et les factions qui en résultaient. Je maintiendrais que c'était le symptôme d'un problème sous-jacent - ils étaient charnels ! "Car quand l'un dit : 'Je suis de Paul' et un autre : 'Je suis d'Apollos', n'êtes-vous pas charnels?" Être charnel, c'est être dominé par autre chose que le règne spirituel de Christ dans votre cœur ; c'est être gouverné par la chair, par des désirs immatures. Dans nos efforts pour soutenir de manière militante la vérité de l'évangile, nous devons constamment faire attention à l'esprit charnel rampant. Nous devons prier pour la sagesse, vérifier nos motivations et lutter pour l'objectivité, la justice et l'équilibre.

 

Les factions ont tort - parce que les hommes ne fonctionnent que comme des serviteurs, qui doivent construire avec soin (1 Cor. 3:5-8 ; 4:1,2). À Corinthe, il y avait une mauvaise conception de l'homme et du rôle des hommes dans le plan de Dieu. Une chose sur laquelle nous devons revenir et insister est : qui sont ces hommes (qui prêchent, enseignent et écrivent) ? Quelle est leur fonction légitime ? Comment doit-on les considérer ? Certes, de notre point de vue, nous devons faire la distinction entre les hommes inspirés du premier siècle, à travers lesquels l'évangile a été donné ; et les enseignants et prédicateurs sans inspiration aujourd'hui. Mais il y a plus à dire : que nous parlions des hommes inspirés, comme Paul, Apollos et Céphas, ou des enseignants, prédicateurs et écrivains sans inspiration d'aujourd'hui, ils fonctionnent toujours comme des serviteurs, qui sont responsables de leur conduite. Ceux d'entre nous qui prêchent, enseignent et écrivent - sont des ministres et des serviteurs, pas des maîtres ou des seigneurs. Nous avons besoin d'entendre ce que dit Paul (si je peux paraphraser) : « Nous ne sommes pas des Sauveurs ; nous ne sommes pas des dieux... nous ne sommes que des ministres par lesquels vous avez cru, comme le Seigneur l'a donné à chacun ; notre fonction est de servir ; délivrer un message de Dieu, transmettre une vérité à laquelle nous sommes tous responsables. Ne vous attachez pas à nous... attachez-vous au Seigneur !"

 

Frères & Amis ! Il y a une place pour un militantisme légitime et dûment motivé dans le maintien de la vérité de l'évangile. Mais il n'y a pas de place pour la promotion

des factions d'origine charnelle qui exaltent les hommes et la sagesse humaine. "Celui qui se glorifie, qu'il se glorifie dans le Seigneur."