1 PIERRE 2.1-15
 
La pensée de Dieu en nous appelant à être des sacrificateurs pour lui, est exprimée aux v.5 et 9 de notre chapitre. Quel contraste avec les pensées de l’homme et avec tout ce qu’il recherche! « Toute la gloire de la chair est comme la fleur de l’herbe1» (1.24).
L’apôtre écrivait à des Juifs convertis qui avaient gardé quelque chose des idées de leur peuple sur la sacrificature. Le Saint-Esprit les place dans la position de petits enfants. (v.2). Si nous avons goûté que le Seigneur est bon, notre coeur désire le pur lait intellectuel de la Parole, comme un enfant nouveau-né qui n’a qu’un instinct, de se rassasier du lait maternel. Plus nous sommes petits à nos propres yeux, plus nous nous trouvons près de Christ, comme l’enfant nouveau-né près de sa mère. Le jugement d’un enfant est souvent beaucoup plus droit que celui d’un homme fait. Si la grâce est puissante en nous, nous verrons en Christ plus que ce dont nos âmes ont besoin et nous nous trouverons toujours en sa présence comme ayant goûté que le Seigneur est bon.
Sous le judaïsme, il n’y avait point de différence entre les sacrificateurs, tandis qu’il y avait différentes fonctions parmi les lévites. Il en est de même aujourd’hui : les chrétiens sont tous également sacrificateurs et de la même manière, et ils ont la même fonction. L’idée d’un sacerdoce particulier parmi les chrétiens est entièrement étrangère à la parole de Dieu : par contre, il y a «diversité de dons.» Si quelqu’un a un don, sa position correspond à celle du lévite; il est serviteur de Christ et de l’Église; car les lévites étaient les serviteurs des sacrificateurs, de ceux dont la fonction était de s’approcher de Dieu.
Au milieu de ce monde méchant, Dieu nous a donné le privilège immense d’être ses sacrificateurs, une «sainte sacrificature» et une «sacrificature royale.» Comme tels, nous avons d’une part à offrir des sacrifices spirituels, de l’autre, à annoncer les vertus de Celui qui nous a appelés à annoncer les vertus de Celui qui noua a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière.
Il n’y a que les chrétiens qui puissent offrir des sacrifices spirituels. Parmi les Juifs, la famille d’Aaron seule pouvait offrir des sacrifices. Le roi lui-même n’en pouvait offrir, sans être frappé de lèpre comme Ozias. (2 Chr. 26) Il n’y a que les chrétiens qui puissent, ayant reçu grâce sur grâce, annoncer les vertus de Celui qui les a acquis et les a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière. Les ténèbres ne peuvent annoncer la lumière; l’homme naturel ne peut annoncer les vertus de Christ.
Si l’Esprit de Christ agit en nous, nous sentons que le Seigneur est bon, nous nous approchons de lui, nous nous proposons d’offrir des sacrifices spirituels. la foi nous attache directement à l’objet de la foi, à Christ et à sa bonté. Plus la foi est en activité en nous, plus il nous sera précieux de le servir. La seconde chose pour laquelle nous vivrons, sera pour annoncer les vertus de Christ. Nous sommes un peuple acquis. Si nous étions à nous-mêmes, nous serions du monde qui a craché au visage du Seigneur et l’a crucifié. Mais nous sommes le peuple acquis, racheté du monde, n’ayant d’autre objet que d’annoncer les vertus de Celui qui nous a acquis. Par rapport au monde, nous sommes des paresseux, ne nous proposant pas de vivre selon son train, ni de nous enrichir. Les siècles qui se sont écoulés depuis la croix, n’ont rien changé à l’esprit du monde, ni à l’Esprit de Christ. Nous ne devons pas marcher avec le monde, mais agir en grâce envers lui, selon l’Esprit de Christ.
Autrefois, nous n’étions point un peuple, maintenant nous sommes le peuple de Dieu. La foi dit nous; elle ne se borne pas à dire qu’il y a un peuple de Dieu. Un Juif ne disait pas : Il y a un peuple de Dieu; il proclamait hautement en être.
Que notre foi est faible! Combien de chrétiens, qui n’osent pas dire : «Nous avons obtenu miséricorde!» Si nous ne pouvons pas le dire clairement et nettement, nous méprisons l’oeuvre de Dieu et la bonté du Seigneur.
Dieu veuille nous remplir de joie, en nous faisant goûter qu’il est bon, afin que nous puissions lui offrir des sacrifices comme son peuple!

 

 

 

www.sondezlesecritur.com