DES PAROLES IMMUABLES



Les ordres que Dieu donna à ce prophète, qui se laissa pourtant tromper par
un faux prophète, semblaient immuables. Le Créateur n’est pas une girouette
qui change de direction au gré du vent. Il n’est pas un humain qui adapte ses
lois à la situation du moment. Le message que Dieu a transmis aux hommes
par l’intermédiaire de Jésus est également immuable. C’est pour cette raison
qu’il déclara : « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne
passeront pas ».

En scellant le livre de l’Apocalypse, comme on cachèterait une lettre dans
laquelle on ne réécrirait plus rien, Dieu a fait comprendre qu’Il ne reviendra
plus sur ses paroles prophétiques. Tout ce qu’on y apporte de nouveau, que
ce soit directement ou en parallèle, ainsi que tout enseignement
contradictoire, ne peuvent venir de Lui.

Alors, lorsqu’un livre chargé d’incohérences, soi-disant dicté par Dieu, rejette
en bloc la parole que Dieu a fait sceller, ainsi que l’enseignement de Jésus
sous prétexte de falsification, menaçant de graves punitions ceux des siens
qui lieraient la Bible, nous nous trouvons dans la même situation que ce
prophète crédule. Devons-nous y croire aveuglement, ou devons-nous faire
notre propre recherche ? L’apôtre Paul déclara :

« (…) Si nous-mêmes ou un ange du ciel devait vous annoncer comme
bonne nouvelle quelque chose qui aille au-delà de ce que nous vous avons
annoncé comme bonne nouvelle, qu’il soit maudit ! (…) Je le redis : « si
quelqu’un vous annonce comme bonne nouvelle quelque chose qui aille au-
delà de ce que vous avez accepté, qu’il soit maudit ! … Je ne l’ai ni reçu,
ni appris d’un homme, mais par une révélation de Jésus ». Galates 1:8 à
11.

Comment Dieu pourrait-Il remplacer l’enseignement pacifique du Christ par
un message belliqueux, poussant les humains à se dresser les uns contre les
autres ? S’Il a rejeté, à travers l’enseignement Jésus, cette manière de penser
et d’agir de l’antique Israël, ce n’est pas pour revenir là-dessus avec
Mahomet, qui plus est, sous la domination de Satan.

Comment un Dieu cohérent pourrait-Il, pour nous éprouver, nous demander
de pratiquer des choses qu’Il condamne, sous le prétexte que nous possédons
la vraie religion ? Comment notre Créateur infiniment juste et bon pourrait-
Il nous pousser à pratiquer le mal pour prouver que nous sommes bons ?
Réfléchissez bien. J’entrevois dans le Coran la main d’un autre être, qui n’est
pas celle de Dieu.