(billet méditatif)
CHERCHEZ LE SEIGNEUR PENDANT QU’IL PEUT ÊTRE ENCORE TROUVÉ!
Mon petit mot d’aujourd’hui vous parraîtra sûrement urgent et suppliant par le style et le ton, et c’est en réalité les effets que je souhaite produire sur vous, chers amis lecteurs !
Pour ceux d’entre nous qui sommes chrétiens, l’Esprit-Saint en nous, nous lance un appel constant et urgent à nous réveiller de notre suffisance ! Nous avons tous des amis et des membres de la famille à témoigner avant leur mort, à leurs présenter l’Évangile contenant le plan du salut qui peut leurs éviter de passer l’éternité en compagnie de Satan ! Nous devons proclamer ce message salvateur aussi souvent et au plus grand nombre possible de personnes ! La moisson du champ qu’est le monde est grande et il y a peu d’ouvriers ; donc, relevons nos manches, et mettons-nous au travail ! (cf. Mat. 9.37-38).
Mais, ce qui me stupéfie encore davantage que le zèle évangélisateur trop souvent tiède des chrétiens, c’est de constater que dans de nombreuses églises, il y a des gens assidus au culte, mais qui n’ont pas encore accepté Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur de leur vie, même après avoir entendu des dizaines et des dizaines de prêches ! Donc, nous devons éduquer ces gens aux oreilles spirituelles bouchées, afin qu’à leur tour ils deviennent de véritables chrétiens et des membres de nos églises, et qu’ils cessent de faire de la figuration sur leurs bancs ! Il faut qu’ils comprennent que le jour du salut, c’est aujourd’hui (2 Cor. 6.2b), pendant que Dieu est encore accessible et bien disposé à les accueillir au nombre de Ses enfants adoptifs (cf. Ésa. 55.6-13), car demain ils seront peut-être morts (cf. Eccl. 3.1-4) ou bien le Seigneur viendra chercher son Église, et eux resterons tout seuls assis sur leurs sièges, voués à vivre les 7 ans de tribulation puis le Jugement puis finiront dans la grande rôtissoire de la Géhenne, appelé aussi l’étang de feu et de souffre, en compagnie du Diable et de ses légions infernales ainsi que de tous les pécheurs non-repentis ; ceci est la seconde mort, une mort vouée à brûler éternellement! (cf. Mat. 25.31-34,41; Apoc 20.10-15;21.9) Il n’est pas encore trop tard pour qu’ils changent leur incrédulité en foi, et éviter par le fait même un sort si définitivement atroce !

 

Pascal Cusson

 

www.sondezlesecritur.com