UNE ÉTHIQUE ILLOGIQUE #1

le doute fondamental du scepticisme scientifique moderne concerne l'existence de l'esprit humain. Si les esprits humains existent, pourquoi pas les esprits angéliques ? pourquoi pas un esprit divin ? L'athéisme
engendre le désir de montrer que l'esprit n'est qu'une espèce, une combinaison ou un développement supérieur de la matière. D'où la relation reconnue depuis longtemps entre
un corps sain et un esprit sain, la détermination de la vitesse de la force nerveuse et du temps requis pour l'action et la réaction mentales, les fonctions automatiques de la vie animale,
et certaines recherches physiologiques modernes, ont conduit certains, fortement influencés par le parti pris athée, à expliquer tous les phénomènes mentaux, et l'existence
de l'esprit lui-même, par des lois et des principes physiques. Identifier l'esprit avec la matière, cependant, c'est nier l'existence de l'esprit de la manière jusqu'ici comprise. L'athéisme,
tel qu'il est maintenant défendu, n'est pas seulement la négation de Dieu, mais aussi de toute existence spirituelle quelle qu'elle soit. L'absurdité d'une telle position est écrite sur le visage de chaque scientifique athée ; car si l'esprit n'existe pas, alors rien d'autre n'existe. Si ce qu'on sait sur l'Esprit est un néant, alors ce qui est connu à son sujet est inutile... Ce double déni efface
l'espace de toutes les existences possibles, et, que l'espace soit une réalité ou seulement une condition de la pensée, annihile l'espace lui-même, puis se
suicide. Lorsqu'on
remet en question sa propre existence et qu'on rejette les données de la conscience, on est arrivé au bout de toute pensée ; l'athée scientifique n'a alors qu'à fermer les yeux,
et, dans ce cauchemar de son scepticisme, pour tomber à jamais dans les abîmes du nihilisme.
Or, si l'esprit est une réalité, il existe une base large et solide pour toute science psychologique. L'esprit fait partie de la nature ; ses facultés et ses activités
sont des sujets légitimes d'investigation scientifique ; et ces investigations sont sûres, puisque notre connaissance de l'esprit est intime et incontestable.
Certes, nous ne pouvons pas nous attendre à de grandes découvertes en science mentale. Il n'y a pas d'expéditions sur la Lune à aménager ou à avorter,
et pas de de peuplades d'Océanie à explorer. Il n'y a pas de musées remplis de merveilles archéologique ou d'appareils bizarres, ou d'expériences révélatrices pour étonner le publique. Et pourtant, ses
faits, ses combats, et ses triomphes, ne sont pas moins réels.
Avant et après chaque bataille physique, si vaste et sanglant que soit le champ de bataille, il y a une lutte plus féroce et plus sublime de pensées et de systèmes.
Si tous les conflits de l'histoire se rejouaient en une seule journée, ce ne serait qu'un mimétisme par rapport à la bataille qui se déroule, en ce moment, partout ; l'ancien avec le nouveau, la vérité avec l'erreur, le monarchiste avec les républicains, le dictateur avec les révolutionnaires, le démocrate avec l'anarchiste, le protestant avec le catholique, le chrétien avec l'infidèle
et avec toutes les dénominations grandes ou petites se prétendant chrétiennes ; tous marchant, chargeant, pleurant, se déchirant à belles dents et criant victoire pour leur propre chapelle et non pour la gloire de Dieu... Quelle honte innomable, quelle attitude infâme ! Ah bah, Satan, assis sur son trône de feu, doit se taper les cuisses et rigoler de toutes ses dents à nous regarder nous démener pour nous placer physiquement moralement et religieusement au-dessus des autres ! Lui au moins il sait ce que nous devrions savoir :  IL n'y a qu'un Dieu en trois personnes, un seul salut, une seule église, l'Église Du Christ, que le jugement final arrive ... oui, lui et ses séides le savent et ils tremblent, mais en attendant, il s'amuse à nous attirer vers l'Enfer, nous qui nous prétendons vertueux civilisés et bons chrétiens ! Quelle farce effroyable et du plus mauvais goût jouée à la face de Dieu que la majorité du genre humain !!!

Pascal Cusson

www.sondezlesecritur.com