Genèse 13-15

 

 

Contrastant avec la rébellion de Babel, nous avons Abraham, qui se distingue comme étant notre exemple d’une vie vécue par

la foi et dans l’obéissance à la Parole de Dieu (Genèse 12:4). L’appel d’Abraham exigeait de la foi - quitter toute la sécurité

des choses et personnes familières de la vie pour un pays qu’il n’avait jamais vu - ne sachant pas mais croyant à la Parole

de Dieu (Hébreux 11:8; Jacques 2:21-24). Dieu a appelé Abraham alors qu’il était dans la ville d’Our de Babylonie, dans un

pays d’idoles, situé près du Golfe Persique (Josué 24:2). Abraham est notre exemple d’un appel spirituel pour ceux qui font

partie de la famille de Dieu - Il est le père de tous ceux qui croient en Dieu (Romains 4:11,16).

 

L’appel d’Abraham révèle le point de départ pour quiconque désire plaire à Dieu. La première exigence est la séparation du

monde - tout ce qui appartient au monde..tout cela vient non pas du Père mais du monde (I Jean 2:15-17). Abraham a aussi

eu à quitter les siens, de même que son pays. Même les liens les plus forts d’affection humaine ou de loyauté envers des

chefs humains doivent être coupés alors que nous comptons pleinement sur ce que Dieu a écrit dans Sa Parole.

 

Alors qu’Abraham approchait de la Terre Promise, il faisait face à deux difficultés. Il est écrit: A cette époque, les Cananéens

habitaient la région (Genèse 12:6). Et ajouté à ce défi, il y eut une famine dans le pays (12;10). La famine a été envoyée

pour éprouver la foi d’Abraham - une famine, le croiriez-vous, dans la Terre Promise! Comme nous le faisons souvent quand

nous rencontrons des problèmes imprévus, Abraham s’est servi de son propre jugement et il est allé en Egypte chercher de

la nourriture au lieu d’avoir confiance en Dieu de pourvoir à ses besoins là où Il l’avait amené.

 

Quand Abraham a décidé de dépendre de la nourriture d’Egypte, ses problèmes sont devenus beaucoup plus sérieux qu’un simple

manque de nourriture. L’Egypte est le symbole des valeurs de ce monde; et une alliance avec le monde et sa sagesse est un

échec au niveau de la foi. Malheur à ces gens qui se rendent en Egypte y chercher du secours!...mais leur regard ne cherche

pas le Dieu saint d’Israël...Celui qui est le Seigneur (Esaïe 31:1). Comme il est encourageant de lire que le séjour d’Abraham

en Egypte a été bref: D’Egypte, Abram...alla...jusqu’à Béthel...à l’endroit où il avait construit un autel. Abram y pria

Dieu en l’appelant Seigneur (Genèse 13:1,4-5). L’autel symbolise la soumission à Dieu et l’adoration montant vers Lui, en

reconnaissant avoir besoin de Sa direction.

 

La mise à l’épreuve de la foi d’Abraham est aussi celle de tous les enfants de Dieu. Une profession de foi doit être mise

à l’épreuve, et l’échec d’Abraham est un avertissement de ne pas être influencé par les circonstances mais de s’en tenir

aux promesses de Dieu.

 

La mise à l’épreuve de la foi d’Abraham a continué de s’intensifier - comme cela est toujours le cas - et nous apprenons qu’

il y eut une dispute entre les bergers d’Abram et ceux de Lot (13:7). Ceci a donné à Abraham l’opportunité d’exercer sa foi;

et il a dit à Lot: “Il ne doit pas y avoir de dispute entre nous...car nous somme de la même famille. Tu as tout le pays

devant toi” (13:8-9). Lot croyait qu’il était sur la route élevée du grand succès. Il a choisi toute la plaine du Jourdain

bien arrosée et sous peu il a eu la distinction d’une position importante à Sodome. Dans son esprit mondain, Lot a décidé

de remettre ses besoin spirituels à un moment plus opportun. Mais aux yeux perçants de la foi, les gens qui contrôlaient

et possédaient Sodome offensaient gravement le Seigneur (13:10-13).

 

Les gens avides vont prendre ce qu’il y a de mieux et se battront pour le premier choix, mais l’homme qui vit par la foi a

confiance en Dieu, ce qui fait qu’il n’a pas besoin de se battre pour ses droits. En fait, il a appris qu” il y a plus de

bonheur à donner qu’à recevoir (Actes 20:35; Romains 12:10; Philippiens 2:3).

 

Le Christ personnifié:Par le grand prêtre, Melchisédek (Genèse 14;18-20). Hébreux 4:15-16; 5:5-10; 7:1-4. Le Christ est notre

grand prêtre aujourd’hui. Il intercède en prière pour nous.