Des prophéties relatives à la Nouvelle Alliance



La substitution des commandements du Christ à certaines lois de Moïse
s’inscrit dans le cadre de la nouvelle alliance, dont il est le médiateur. Cela
est conforme aux prophéties d’Isaïe et de Jérémie 31 disant :

« Voyez : des jours viennent, telle est la déclaration de Yahvé, et
vraiment je conclurai avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda
une alliance nouvelle. Non pas comme l’alliance que j’ai conclue avec leurs
ancêtres, au jour où j’ai saisi leur main pour les faire sortir du pays
d’Égypte, mon alliance qu’eux ont rompue (…) Je mettrai ma lois au-
dedans d’eux, et je l’écrirai dans leur cœur. »

L’Apôtre Paul reprit textuellement ces paroles de Jérémie, puis ajouta :

(…).« En disant ‘alliance nouvelle’, il a rendu périmée l’ancienne. Or ce qui
devient périmé et qui vieillit est près de disparaître (...) Voilà pourquoi il
est médiateur d’une alliance nouvelle. »

En tant que médiateur, Jésus avait le même rôle que Moïse. Ce dernier
déclara au peuple : « L’Eternel, ton Dieu, te suscitera du milieu de toi,
d’entre tes frères, un prophète comme moi, vous l’écouterez… ».
Deutéronome. 18:15 – 18.

Cependant cela ne veut pas dire que Jésus n’était qu’un prophète, ni que
cette prophétie s’appliquait à Mahomet, qui n’était ni juif, ni israélites. La
nouvelle alliance est aussi appelée dans la Bible « alliance de paix ». Or
Mahomet était un chef de guerre.

Dieu avait annoncé, par l’intermédiaire du prophète Zacharie, que le Messie
inaugurerait une ère de paix pour ceux qui le suivraient. De ce fait, plus
aucune guerre ne serait pratiquée au nom de Dieu. La prophétie déclare :

« Soit joyeuse, ô fille de Sion ! Pousse des cris de triomphe, ô fille de
Jérusalem ! Vois ! Ton roi lui-même vient à toi. Il est juste et sauvé,
humble, et monté sur un âne, oui un animal né, le fils d’une ânesse.

« Et vraiment je retrancherai d’Ephraïm le char et de Jérusalem le
cheval. L’arc de combat sera bel et bien retranché. Oui, il parlera de
paix aux nations ; et sa domination s’étendra de la mer à la mer et du
fleuve aux extrémités de la terre. » (Zacharie 9:9, 10).

Une religion qui retourne dans le passé pour s’inspirer de la manière dont
vivaient les Israélites, et observer des lois qui leur étaient propres, rejette du
coup cette alliance de paix dont Jésus fut le médiateur. Et c’est exactement
ce que fit Mahomet. C’est un bond en arrière au temps où les guerres, la
répudiation, l’esclavage, les sacrifices d’animaux, la polygamie, étaient
tolérés. Au lieu de guider l’humanité sur le chemin de la paix, certaines des
lois de Moïse sont devenues aujourd’hui, en tout point de vue, un vecteur
de troubles, de haine, une entrave à la paix et au pardon.
Les Croisades organisées au Moyen-Âge par l'Occident ne valent pas mieux et n'ont été absolument pas approuvées par Dieu, et tous ceux qui les organisèrent en disant qu'elles s'effectuaient en Son nom, furent des menteurs et des opportunistes et des fauteurs de guerre menteurs et criminels, tout comme le sont les islamistes radicaux qui prêchent la guerre sainte pour garder le contrôle sur leurs peuples et tenter ainsi des avantages territoriaux politiques ou financiers supposément pour leurs nations, en fondant des régimes de terreur chez eux et des actes de terrorisme ailleurs. Ils ne valent pas mieux que les anciens croisés de l'ancien temps ni que les assassains du Vieux De La Montagne. Eux aussi ne sont que des opportunistes et des criminels envers l'humanité. Quant aux aux guerres civiles, ce sont de véritables abominations datant de l'âge de pierre nulles et non désirées par les gens civilisés et pondérés, ceux qui les font sont des monstres qui doivent être traqués jugés et passer le reste de leurs jours en prison, comme des sous-hommes malfaisants qu'ils sont.d'obtenir