VERSETS :  Luc 2 :1-14
COMMENTAIRE :
Noël, changement de perspective :  Face à l’ampleur de l’appareil administratif romain, le petit peuple souffre. On imagine quel drame pouvait engendrer un tel mouvement de population ! Cette modeste famille sur le chemin de Bethléem pourrait être désemparée, démoralisée, face aux événements ou aux circonstances… Voici qu’il ne reste que l’étable à l’heure de l’accouchement. Triste jour qu’on appelle Noël !    L’homme aurait imaginé des circonstances toutes autres pour la venue du Fils de Dieu : une autre époque, les derniers moyens technologiques, une salle d’accouchement, une méthode plus douce, un hôtel de luxe (voir un palais) pour ce fils de roi ! Bref, un autre film… Les moyens humains auraient visé à prévenir la souffrance. Malgré tout cela, rien n’aurait été assuré… Mais il y a là précisément ce que les gestionnaires de conflit appelle un changement de perspective.    Jésus voit maintenant avec les yeux des hommes. Il ressentira avec ses tripes toute l’injustice de sa situation. Et c’est bien la raison pour laquelle il était si essentiel de croire que celui-ci est le Fils de Dieu. Sans quoi, il est impossible de réaliser la portée de ce que Jésus fait.
À MÉDITER :
Par la naissance de cet enfant, l’humanité entre dans un temps de médiation. Il fallait que Dieu exprime par Son Fils les maux de nos souffrances en taisant les siennes. Dans le conflit qui perdure entre Dieu et l’homme, seul le message de ce Fils sacrifié injustement pour réconcilier l’humanité et Son Créateur. Soyons dans la joie, car pour nous est annoncé un jour nouveau, quelles que soient nos circonstances !