VERSETS :  Luc 1 :5-25
COMMENTAIRE :  ZACHARIE
Dieu se souvient :  L’histoire de Zacharie et d’Élisabeth, des croyants pourtant attentifs à la Parole et justes aux yeux de Dieu, confirme que la foi
n’est pas une façon d’échapper à l’épreuve. Jusqu’à un certain stade de leur vie, ils conservaient l’espoir d’une guérison en s’appuyant sur la prière.
Cependant, l’âge avancé semble avoir anéanti cette attitude de foi, et entraîné la résignation. Ce n’est que de nombreuses années plus tard que Dieu répond.
   Dans ce premier chapitre, on trouve coup sur coup 5 miracles, dont un à l’envers. Par miracle à l’envers, nous entendons le fait que Zacharie devient
muet. D’emblée, la stérilité est attribuée à la femme ; on peut douter de l’aptitude des hommes de cette époque à déterminer lequel des deux était la cause
du problème… Cette interprétation des circonstances nous rappelle le statut des malades au temps de Jésus, et nous place face au désarroi et aux souffrances
dû aux abus sous couvert de traditions et de spiritualité. Par ignorance, nous sommes nous aussi parfois prompts à propager l’exclusion. La stérilité de
nos jugements et de nos actes est bien pire que celle évoquée dans ce passage ! Jésus n’a-t-il pas sans cesse dénoncé ces enfermements ? Malgré (ou plutôt)
à cause des situations embrouillées et des blessures des hommes, Dieu parle (ici par l’ange Gabrielà Zacharie), et offre un futur rempli de promesses.
Dieu parle, Dieu agit. Et lorsque Sa parole rencontre le doute de Zacharie, Dieu lui donne par un miracle à l’envers une preuve de Son attention. Dieu
ne condamne pas, mais Il enseigne. IL rend juste. Un jour en Sa présence l’action de Dieu nous apparaîtra comme limpide juste et bonne.