VERSETS :  Luc 1 :1-4
COMMENTAIRE :
« Il m’a semblé bon à moi aussi. » :  Luc débute sa démarche de la rédaction de l’évangile avec modestie, et sans vouloir asséner sa conviction aux autres.
Sa conviction, exprimée par « il m’a semblé », ne se révèle pas par une formulation choc, mais plutôt par la persévérance pour mener à bien son ouvrage.  
Modeste mais sans complexe, ce sera en effet le seul non-juif qui ait sa place dans les écrits de la Bible. Alors, comme Luc, osons aller au-delà des conceptions
parfois rigides qui limitent nos actions…   D’un côté, il y a le travail assidu du médecin-historien qui désire transmettre avec méthode et rigueur les
faits tels qu’il les a reçu. De l’autre, il y a Dieu qui bénit l’œuvre du croyant, même lorsqu’il dort. Ce n’est certes pas l’œuvre de l’homme uniquement
qui aboutit, mais la bénédiction que Dieu dispense aux justes. En fin de compte, ce qui s’avère essentiel, c’est la motivation de Luc.
« Que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçu. » :  Chacun est appelé à faire valoir ses motivations dans toutes ses entreprises.
Suis-je assez au clair avec mes motivations, pour que Dieu puisse les faire fructifier ? Mon découragement et ma démotivation proviennent souvent de mon
manque de certitude, et me laissent si seul face aux événements ou aux tâches à accomplir. C’est pourquoi je suis sans cesse appelé à reconnaître moi-même
les enseignements reçus, à réactiver et à réactualiser la présence divine de Jésus dans ma vie.