INTRODUCTION À L’ÉVANGILE DE LUC
De tous les évangiles, celui de Luc nous donne l’histoire de la vie de Jésus la plus complète. Il est aussi le seul évangile à avoir une suite. L’évangile
de Luc est la première des deux parties d’une histoire des débuts du christianisme (Luc et Actes des apôtres).
Les deux parties sont dédiées au même homme, Téophile, un romain. Et les deux sont écrites pour la même raison : faire voir comment Dieu a accompli ses
desseins dans la vie et l’œuvre de Jésus et de ses disciples.
L’objectif de Luc :  Luc a soigneusement compilé des documents provenant de sources fiables de première main. Luc n’était pas simplement un biographe.
Son objectif majeur fut de savoir exactement ce qui s’était passé en Galilée et en Judée, dans les années décisives pendant lesquelles Jésus y avait vécu.
L’évangile de Luc insiste que Jésus est le Sauveur de tous ! Sa venue est un événement mondial. L’évangile de Luc dépeint peut-être le mieux Jésus quant
à son humanité. Les événements ou les paraboles retenues par l’auteur font voir combien il appréciait la chaleureuse sollicitude de Jésus pour les hommes
(notamment les malades et les faibles, les pauvres, les femmes, les enfants, les parias de la société).
Luc et les autres évangiles :  On a suggéré pour schématiser que si la dominante de l’évangile de Matthieu était la royauté et celle de l’évangile de Marc
la puissance, celle de Luc était l’amour. L’évangile de Luc exprime aussi la joie que des vies soient transformées par l’amour de Dieu.
Luc, auteur :  L’évangile de Luc ne mentionne pas le nom de l’auteur, mais tout désigne Luc le médecin bien-aimé ami de Paul et compagnon de ses voyages
missionnaires. La façon précise dont les maladies sont décrites dans cet évangile corroborent cette identification de l’auteur. Contrairement à Matthieu
Marc et Jean, Luc n’était pas Juif ; il était peut-être originaires d’Antioche en Syrie ou de Philippes en Grèce.
Le traitement de l’information :  Il ressort du texte que son auteur était un homme cultivé, instruit, au vocabulaire étendu et à l’esprit méthodique.
Il a pris plaisir à trier compiler et organiser la matière de son livre. Il s’est servi des mots en artiste, a traité l’information comme un bon journaliste,
et les personnes de ses récits avec sensibilité et sympathie.
S’il a écrit pour les non-juifs, il était néanmoins à l’aise dans un milieu juif comme dans un milieu grec. Luc a écrit à partir des faits historiques
; il a fait état des rois, empereurs, et hauts fonctionnaires. L’archéologie a généralement confirmé qu’il était un historien précis, même si quelques
points (le recensement du verset 2 chapitre 2 par exemple) ont pu prêter à contreverse.