SERVIR DIEU EST UN HONNEUR QU'IL FAUT MÉRITER



Celui qui gouverne et supervise le monde, c’est-à-dire le Diable, voudrait que
tous fassent partie, de gré ou de force, des religions qui ont sa faveur, une
sorte de tour de Babel religieuse sur laquelle il puisse garder la mainmise.
Quant au Créateur, Il ne force personne à Le servir, car c’est un privilège
qu’il faut mériter, oui, un honneur, et non une contrainte. C’est une
évidence pour tous aujourd’hui.

Les lois de Dieu nous sont données afin que nous vivions dans la paix et en
harmonie entre nous. L’adoration se résume en fait à la soumission à ces lois
et à adopter la posture la plus humble lorsque nous nous adressons à Lui.
L’honneur au plus haut point revient légitimement au Créateur.

La parole de Dieu est si précieuse que les gens doivent en être dignes pour
écouter quelques-uns des secrets cachés de Dieu. Jésus considère que si ce
n’est pas le cas nous ne devons pas nous étendre sur des sujets plus profonds
qu’ils ne peuvent apprécier. Il n’aurait jamais pu nous demander de tuer nos
semblables, parce qu’ils ne nous croient pas. Il déclare en Matthieu 7:6 :

« Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré, et ne jetez pas vos perles
devant les porcs, de peur qu’ils ne les piétinent et que, se retournant, ils
ne vous déchirent. »

Tuer un être humain parce qu’il embrasse le judaïsme, l’islam ou le
christianisme, est une injustice des plus cruelles. Si chacun sera jugé pour son
compte, comment le choix d’une religion pourrait-il revenir à quelqu’un
d’autre ? Comment peut-il relever d’une décision collective ou
démocratique. En prétendant sauver le plus grand nombre de gens, le chef
de ce monde, Satan, cherche en réalité à les entraîner avec lui dans la
destruction.

Beaucoup parlent de la défense de la foi, de la défense de la religion, sans
préciser par quel moyen. Alors des jeunes gens fanatisés par des sentiments
religieux en viennent parfois à commettre des actes atroces. Hier encore, j’ai
lu dans le journal 20 minutes de Suisse, en sous-titre :

« La Turquie était sous le choc hier, au lendemain du meurtre de trois
protestants dans une maison d’édition chrétienne. »

Ces personnes ont été ligotées, bâillonnées, puis égorgées par des jeunes âgés
de dix-huit à vingt ans qui auraient pu être leurs enfants ou leurs petits-
enfants. Ils déclarèrent avoir agi pour défendre leur religion. Ce n’est pas
ainsi qu’on défend une religion. La religion ne doit pas être imposée. Des
imams mettent trop l’accent sur la défense physique plutôt que verbale et
appuyée par des arguments solides, logiques et véridiques.

Une chose est certaine : si Jésus et ses disciples vivaient aujourd’hui sous de
telles lois religieuses, ils seraient condamnés à mort par des pharisiens des
temps modernes, convaincus d’avoir fait la volonté de Dieu. Jésus déclara à
ses disciples en Jean 15:18 : « Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï
avant de vous haïr. »

Si le Coran enseigne que Jésus fut le Messie, celui qui n’adorait qu’un seul
Dieu, celui dont le comportement pacifique fut un exemple pour tous,
pourquoi Mahomet ordonna-t-il dans les hadiths de mettre à mort celui qui
renonçait à l’Islam pour suivre ses traces ? N’est-ce pas contradictoire ? Si
Mahomet fut l’envoyé de Dieu, à l’instar du Christ, pourquoi tant de haine
et tant d’opposition de sa part ? Le Coran n’est pas cohérent.

Si quelqu’un envoie une seconde lettre pour confirmer l’authenticité de la
première, trouveriez-vous normal qu’elles se contredisent dans leur essence
même ? Si la seconde lettre ne corrobore pas la première, alors qu’elle
prétend le faire, c’est qu’elle est fausse. En effet, comment peut-on prétendre
corroborer ce que l’on considère comme falsifié ?


www.sondezlesecritur.com