Des sacrifices d'humains adaptés à l'époque moderne



Ne sommes-nous pas choqués par l’histoire des israélites de l’antiquité qui
offraient leurs propres enfants en sacrifice au faux dieu cananéen Moloch ?
Nous nous demandons comment des êtres humains pouvaient agir ainsi.
Mais eux trouvèrent ces pratiques normales, tout comme certains trouvent
aujourd’hui normal de tuer leurs propres enfants, leurs sœurs, ou quiconque
ose quitter la religion que seuls eux trouvent parfaite.

C’est une forme de sacrifice d’humains que nous offrons à un dieu qui se sent
trahi, et dont nous voulons apaiser la colère. Nous nous persuadons, comme
ces israélites-là, qu’Il est le Vrai Dieu, et qu’Il nous récompensera pour de
telles atrocités. Leur dieu voulait du sang, et que veut celui-ci ? Ouvrons
enfin les yeux. Il veut aussi du sang, toujours du sang, notre sang, celui des
autres et même de nos proches, qu’il nous encourage à lui sacrifier. La forme
a changé, mais le fond est resté le même.

Qui se cache en réalité derrière celui que nous qualifions de Clément, et de
Miséricordieux ? Est-il vraiment si clément ? Qu’est-ce qui motiva un jeune
homme à mettre le feu à sa sœur et à la brûler vive pour apostasie ? Etait-ce
l’amour pour Dieu et pour sa religion, ou une réponse à un acte de trahison
? C’était un peu de tout cela à la fois. Mais la raison principale était
purement égoïste.

Sa sœur était devenue tout à coup pour lui une occasion de prouver à son
dieu jusqu’où il pouvait aller pour lui prouver son obéissance. Il y avait
d’autres formes de mise à mort moins violentes. En la tuant ainsi, il voulait
s’assurer du même coup sa propre récompense dans l’au-delà. La souffrance
de sa sœur avait peu d’importance à ses yeux.

Ce sont de véritables sacrifices d’humains offerts aux dieux des anciens
mecquois. Nous n’avons aucune preuve qu’ils soient partis. Nous ne
pouvons pas les voir étant des humains. Apocalypse parle de Satan comme
celui qui égare toute la terre habitée.

C’était pour ce jeune homme l’acte ultime de sacrifice. Il offrait à celui qu’il
croyait être le vrai Dieu quelque chose de très précieux à ses yeux, quelque
chose qui comptait beaucoup pour lui. C’était l’équivalent d’un acte de
Kamikaze pour lequel il s’attendait à recevoir dans l’au-delà la récompense
suprême promise par Mahomet : « Il y a une récompense pour ceux qui
les tuent », dit-il. Cela réalise la prophétie de Jésus dans Matthieu et dans le
livre de Marc :

« Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre
la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère. L’homme aura
pour ennemis les gens de sa maison ». (Matthieu 10:35, 36). Ou
encore : « Le frère livrera son frère à la mort et le père son enfant, les
enfants se soulèveront contre les parents et les feront mourir. Vous
serez détestés de tous à cause de mon nom, mais celui qui persévèrera
jusqu’à la fin sera sauvé. » (Marc 13:12, 13).

Cette prophétie du Christ montre que supprimer un membre de sa famille
pour cause de conversion au christianisme, serait désapprouvé par Dieu. Si la
prophétie se réalise, c’est que cela confirme que l’acte est mauvais, et si l’acte
est mauvais, celui qui le recommande est mauvais. Le vrai prophète est celui
qui l’avait annoncé et dénoncé comme étant en désaccord avec la volonté
de Dieu. Mais Jésus déclare : celui qui persévèrera jusqu’à la fin sera
sauvé. » (Marc 13:12, 13).

Peut-on s’attendre à ce que les exécutants de ces crimes que Dieu condamne
et le donneur d’ordre, c’est-à-dire Mahomet, soient aussi sauvés ? Certes, ce
n’est pas à l’homme de juger, mais un faux prophète ne peut se trouver que
dans le camp opposé à celui de Dieu. Qui donc est le vrai prophète ? Jésus
qui avait annoncé ces crimes familiaux que Dieu condamne, ou l’instigateur
de ces atrocités ?

L’islam est la seule organisation sur la terre où il est légal de tuer son enfant,
un frère, une sœur, un père, ou même une mère pour cause de conversion à
une autre religion, ou comme ils le disent, pour apostasie. Cette prophétie
atteindra son plein accomplissement lorsqu’un très grand nombre de
musulmans comprendront qu’ils ont été trompés.

Le Diable leur dit que Dieu cherche à les éprouver. Mais qu’en est-il de ceux
qui se convertissent dans le secret ? Si Allah y tient tant et s’Il est juste,
pourquoi ne fait-Il pas sa part du travail ? N’a-t-Il pas des anges puissants à
son service ? S’Il n’agit pas, c’est parce que cet ordre ne vient pas de Lui.
Comme le Diable n’a pas l’autorisation de tuer lui-même, il se sert des
humains pour se venger des serviteurs de Dieu.


www.sondezlesecritur.com