Au bord de l'inconnu par Pascal Cusson



Le pays que vous allez posséder est un pays de collines et de vallées et il boit l'eau de la pluie du ciel; une terre que l'Éternel, ton Dieu, prend soin: les yeux de l'Éternel sont toujours sur elle, du début de l'année jusqu'à la fin de l'année. (Deutéronome 11: 11-12)

Aujourd'hui, chers amis, nous sommes au bord de l'inconnu. La nouvelle année est devant nous et nous allons la vivre bon gré mal gré. Qui peut dire ce que nous trouverons? Quelles nouvelles expériences, quels changements vont survenir, quels nouveaux besoins surgiront? Mais voici le message encourageant, réconfortant et réjouissant de notre Père céleste: "Le Seigneur, ton Dieu, prend soin de cela."

Toute notre provision doit venir du Seigneur. Voici des ressorts qui ne sécheront jamais; voici des fontaines et des ruisseaux qui ne seront jamais coupés. Ici est l'engagement gracieux du Père céleste. S'il est la source de nos miséricordes, ils ne pourront jamais nous décevoir. Aucune chaleur, aucune sécheresse ne peut dessécher ce fleuve, "les ruisseaux dont se réjouissent la cité de Dieu".

La terre est une terre de collines et de vallées. Ce n'est pas tout lisse ni tout en descente. Si la vie n'était qu'un seul niveau morne et plat, la similitude du paysage terne finirait par nous procurer un intense sentiment d'oppression; nous voulons les collines et les vallées. Les collines collectent la pluie pour ensuite la faire s'écouler dans une centaine de vallées afin de rendre les sols de celles-ci riches et leurs récoltes fructueuses. Ah, c'est donc là grâces et fait tomber la pluie de bénédictions; les collines, les collines sombres de la vie que nous nous demandons pourquoi elles se dressent sur notre route et peut-être contre lesquelles nous grommelons, font tomber les grâces de Dieu sur nos têtes tournées vers le ciel bouches grandes ouverte afin d'y recueillir sur nos langues desséchées le nectar de l'eau de La Divine Parole. Combien ont péri dans le désert, ensevelis sous ses sables à la couleur d'or, qui auraient vécu et prospéré dans les montagnes; combien auraient été tués par le gel, brûlés par les vents, balayés par des désolations d'arbres abattus et d'arrachements d'arbres fruitiers sans la poupe des collines, dures, accidentées, si raides à gravir. Les collines de Dieu sont une gracieuse protection pour son peuple contre ses ennemis!

Nous ne pouvons pas dire à l'avance ce que la perte et le chagrin et l'épreuve nous feront cette année. Faites confiance seulement. Le Père s'approche pour prendre notre main et nous conduire sur notre chemin aujourd'hui. Ce sera une bonne, une nouvelle année bénie!




Il nous conduit sur des chemins que nous ne connaissions pas;
Il nous conduit vers le haut, bien que nos pas soient lents,
Bien que nous nous évanouissions et vacillions en chemin,
Bien que les tempêtes et les ténèbres obscurcissent souvent la journée;
Pourtant, quand les nuages ​​sont partis,
Nous savons qu'il nous guide.
Il nous guide à travers toutes les années tranquilles;
Au-delà de tous nos espoirs, de nos doutes et de nos craintes,
Il guide nos pas, à travers tout le labyrinthe enchevêtré
De pertes, de chagrins et de jours nuageux;
Nous savons que sa volonté est accomplie;
Et il nous guide toujours.