Religion et politique un mélange explosif


Malgré les efforts accomplis en Occident au nom de la laïcité pour écarter la
religion de la vie politique et militaire, force est de constater qu’un grand
nombre de ceux qui vont à la guerre se disent aussi chrétiens sans savoir tout ce
que ce terme implique. Le cataclysme qui s’ensuivra sera sans précédent dans
l’histoire de l’humanité. Se croyant à tort investis par Dieu pour châtier les
mauvais, ces religieux feront le jeu destructeur de Satan.

Des actes de violence motivés par des idéologies religieuses n’ont aucune limite
dans l’horreur. Les faits l’ont prouvé avec l’Inquisition et les croisades. Comme
Dieu est au-dessus de tout, ces actes perpétrés dans le cadre de la religion se
veulent aussi au-dessus de tout ; mais de toute pitié, de toute justice, de toute
humanité, et surtout, de toute punition. Se voulant divins, ils sont en réalité
empreints de bestialité et sont de ce fait démoniaques, diaboliques.

Lorsque la force militaire se met au service de l’intolérance religieuse, on assiste
toujours aux pires débordements. La coexistence dans un même esprit de
sentiments patriotiques et religieux annihile notre conscience et oriente notre
logique dans le sens de la terreur. La religion et la politique forment alors un
ensemble hétéroclite qui nous pousse à considérer la vie, qui est un don sacré
de Dieu, comme une banalité.

Pensant sacrifier notre vie à Dieu, nous l’offrons en réalité sur l’autel des forces
de l’ombre. Car Dieu a horreur de la violence interhumaine. Il déteste à tel
point le mélange de la religion et du militarisme, qu’Il le compare à un acte de
prostitution, dont la finalité a été versée dans une coupe et donnée à boire aux
nations. Ainsi dit-il, parlant de Babylone :

« (…) et elle avait dans sa main une coupe d’or qui était pleine de choses
immondes et des impuretés de sa fornication. (…) Parce que toutes les
nations ont bu du vin de la fureur de son impudicité, et que les rois de la
terre se sont livrés avec elle à la fornication. »

Le Diable se sert des religions qu’il a inspirées comme d’immenses filets
invisibles avec lesquels il attrape un maximum d’êtres humains. Dans sa vision
prophétique en Apocalypse Jean relate :

« Et j’ai vu sortir de la bouche du dragon, et de la bouche de la bête, et
de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs semblables à des
grenouilles ».
« Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont
vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour la guerre du
grand jour de Dieu le Tout puissant (...) Et ils les ont rassemblés dans le
lieu qu’on appelle en Hébreux Harmaguédon. » (Apocalypse 16 versets 13,
14 et 16).

Ce sera une guerre contre la volonté de Dieu et donc, une guerre contre le
Créateur Lui-même. Lorsqu’on se tapit dans l’ombre, cherchant la moindre
faille dans la surveillance pour faire un carnage parmi des gens de toutes
conditions sociales et de tous âges, y compris des femmes enceintes, on
n’agit pas pour le Créateur. Dieu sait que de tels actes sont infructueux et ne
changeront pas en bien le monde de Satan dans lequel il ne peut intervenir
avant le temps fixé.