La bête à deux cornes


Jean raconte :

« Et j’ai vu une autre bête qui montait de la terre, et elle avait deux
cornes semblables à celles d’un agneau, mais elle s’est mise à parler
comme un dragon. Et elle exerce tout le pouvoir de la première bête
sous ses yeux, Et elle fait que la terre et ceux qui y habitent adorent la
première bête dont la blessure mortelle s’est guérie. » Apocalypse 13:11
et 12.

Cette bête à deux cornes, qui exerce toute l’autorité de l’ONU sous ses yeux,
ne peut être que la puissance dominante de l’époque, ou la puissance la plus
influente au moment de la réalisation de cette prophétie. Ce côté inoffensif,
représenté par les deux cornes d’un agneau, cache en réalité un côté
diabolique. ‘Elle parle comme un dragon’ nous dit la Bible.

Mais cela s’affirmera encore plus avec le temps, principalement après la
grande tribulation. Mais cette autorité pourrait ne pas être seulement
militaire, Il pourrait aussi s’agir d’une question d’influence dans les affaires du
monde.

Après la grande tribulation causée par le système religieux mondial, et dont
parle l’Apocalypse, l’économie mondiale en sera probablement chamboulée,
les devises pourraient perdre de leur valeur. Que feront les nations ?

C’est peut-être à ce moment-là que la prophétie prendra tout son
accomplissement. Cette puissance pourrait une nouvelle fois tenter de refaire
le monde à sa manière, selon ses propres visions, ou même de frapper des
devises internationales onusiennes. Ne nous précipitons pas. Attendons le
plein accomplissement de cette prophétie, plutôt que de se verser dans des
conjectures. La prudence est de mise.

C’est cette bête à deux cornes qui avait poussé les nations à faire une image,
je dirais même une photocopie de la SDN, la bête léopardée qui a reçu le
coup mortel avec la deuxième guerre mondiale. C’est donc grâce à son
appui que la SDN est sortie de l’abîme sous le nom d’Organisation des
nations unies. L’Apocalypse déclare :

« Et elle (la bête à deux cornes) accomplit de grands signes (...) Et elle
égarent ceux qui habitent sur la terre, à cause des grands signes qu’on
lui a accordé d’accomplir sous les yeux de la bête, tandis qu’elle dit à
ceux qui habitent sur la terre de faire une image de la bête qui a reçu le
coup d’épée et qui a pourtant repris vie. Apocalypse 13:13 et 14.

Cette bête à deux cornes existait déjà pendant la seconde guerre mondiale.
Elle doit donc être recherchée parmi les grandes puissances qui préconisaient
la renaissance de la SDN. La prophétie continue :

« Et on lui a accordé de donner souffle à l’image de la bête, afin que
l’image de la bête parle et fasse aussi que soient tués tous ceux qui
n’adoreraient en aucune manière l’image de la bête sauvage.

« Et elle oblige tous les gens, les petits et les grands, et les riches, et
les pauvres, et les hommes libres et les esclaves, pour qu’on donne à
ceux-ci une marque sur la main droite ou sur le front. Pour que personne
ne puisse acheter ou vendre, sauf celui qui a la marque, le nom de la
bête ou le nombre de son nom. » Apocalypse 13:15 à 17.

Si la SDN est l’image de la bête, c’est-à-dire une représentation des forces
militaires et politiques mondiales et si l’ONU est l’image de la SDN, comme
le laisse entendre l’Apocalypse, l’ONU qui remplace la SDN, devient à son
tour l’image, la représentation du système politique et militaire mondial.

Résumons : Jean vit dans un rêve éveillé une bête, semblable à un léopard,
sortir de la terre, ayant sept têtes et dix cornes, et ses dix cornes étaient
munies de diadèmes. Il remarqua que l’une de ses têtes était mourante. La
bête toute entière a été plongée dans l’abîme, d’où elle est ressortie à travers
son image, sous l’influence de la bête à deux cornes, semblable à un agneau.

Jean parle de la bête léopardée comme celle qui était, et n’existe plus, mais
sera toujours présente. Jean dit encore que toute la terre était en admiration
devant cette bête. De toute évidence, elle n’est pas une simple nation, ou
état. Elle est très importante aux yeux de l’humanité. Elle est appréciée et
adorée. La Bible l’appellera plus loin le huitième roi. Car les sept rois, ou la
bête écarlate, représentent la totalité des forces politiques et militaires à
travers lesquelles le Diable exerce l’anarchie loin des directives de Dieu.

Si nous avons conclu que cette bête léopardée est la SDN, laquelle n’a pas pu
empêcher la seconde guerre mondiale, et qu’elle est réapparue sous le nom
d’Organisation des nations unies (ONU), c’est que l’ange y répondra lui-
même. Nous avons pris de l’avance.