La bête léopardée


Jean, le rédacteur du livre de l’Apocalypse, l’un des disciples de Jésus, l’a
écrite suite à une vision éveillée. Il écrivait en même temps qu’il voyait les
choses. À un moment donné l’ange lui dit de ne pas écrire immédiatement
ce qu’il venait de voir. Dans le dernier livre de la Bible, écrit plus d’un demi-
millénaire après celui de Daniel, Jean raconte dans l’une de ses visions :

« Et je vis monter de la mer une bête, qui avait dix cornes et sept
têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, mais sur ses têtes des noms
blasphématoires. Or la bête que je vis était semblable à un léopard,
mais ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule était comme
la gueule d’un lion.

« Et le Dragon a donné à la bête sa puissance et son trône et un grand
pouvoir. » Apocalypse 13:1 et 2.

« Dragon » est le nom que l’Apocalypse donne à Satan (Apo. 12:9 ; Apo.
20:2). « Bête » est celui sous lequel Dieu désigne les gouvernements
humains servant de relais à son système anarchique. On s’aperçoit
effectivement que les forces politiques et militaires reçoivent leur
autorité de Satan et non de Dieu. Car la Bible dit : « Et le Dragon a
donné à la bête sa puissance et son trône et un grand pouvoir. »
Apocalypse 13:1 et 2.

Participer aux guerres que se livrent les nations, c’est se placer indirectement
sous l’influence du Diable et de ses démons. C’est une forme indirecte de
service qu’on leur rend. C’est une adoration. Jean continue :

« Et j’ai vu l’une de ses têtes comme frappée à mort, mais sa blessure
mortelle s’est guérie, et toute la terre, remplie d’admiration, a suivi la
bête. Apocalypse 13:3.

Que représente cette bête léopardée qui a reçu le coup mortel ? Et en quoi
cette tête diffère-t-elle des autres têtes ? Et surtout, pourquoi le monde est-il
en admiration devant elle ?

En réalité, l’ensemble de cette bête léopardée, malgré ses sept têtes, forme
une seule entité, un tout (une bête). On peut déjà remarquer qu’à l’intérieur
de cette bête devraient se regrouper plusieurs autres nations. C’est une
collectivité.

Donc, si la tête avait trouvé la mort, c’est la bête toute entière qui aurait été
emportée. Si cette bête léopardée possède sept têtes et dix cornes, à l’instar
de la bête écarlate dans une prochaine vision de Jean, c’est parce qu’elle en
est l’image.

La bête écarlate, nous allons le voir, représente l’ensemble du système
politique et militaire mondial à travers lequel le Diable a depuis toujours
exercé son autorité.

L’image d’une personne étant la représentation en plus petit de celle-ci, si la
bête écarlate représente l’ensemble des nations, son image ne peut être que
l’ONU, où sont représentées toutes les forces politiques et militaires de notre
planète. Mais nous laisserons la Bible y répondre.

Le fait que la terre entière soit en admiration devant cette bête léopardée qui
a reçu le coup mortel, montre qu’elle n’est pas une simple nation, mais
pourrait constituer l’espoir de paix des peuples.