(étude biblique)

 

INTRODUCTION À LA FOI                           Hébreux    11; 1

 

Lectures quotidiennes : Les enfants sans la foi.                                                          Deut. 32; 15-20

                                         La foi triomphe du monde.                                                    1 Jean      5; 1-5

                                         Jésus est le chef et le consommateur de notre foi.            Héb.      12; 1-3

                                         Garder la foi apporte une couronne de justice.                   2 Tim.     4; 6-8

                                         Dans les derniers jours, certains abandonneront la foi.      1 Tim.     4; 1-6

                                         Combattre le bon combat de la foi.                                      1 Tim. 6; 10-12

 

Lecture de dévotion     : La foi que Dieu pourvoira à tous nos besoins.                    Mat.     6; 25-30

 

Verset à mémoriser     : Mathieu 8; 26.

 

But de l'étude                : C’est d’augmenter notre perspective de la foi et de nous encourager

                                         tous à servir Dieu par la foi.

 

 

 

INTRODUCTION

 

         Le sujet de la foi et son application est tellement grand, qu’il n’y a pas moyen de le traiter à fond dans une seule leçon. Avant d’entreprendre une facette de la foi, définissons-la et discutons-en. Le dictionnaire Webster donne plusieurs définitions : Croire, une allégeance au devoir ou à une personne, la fidélité envers une promesse, croire et avoir confiance en Dieu et la loyauté envers Dieu, ferme croyance envers quelque chose dont il n’y a pas de preuve, confiance totale et croire en quelque chose avec une forte conviction. Le dictionnaire Vine dit que c’est premièrement une ferme persuasion ou une conviction basée sur des choses que l’on a entendues. Nul doute qu’il y ait certains cas dans la Bible où le mot foi est employé pour correspondre à chacune de ces définitions, mais aujourd'hui nous limiterons la portée de notre leçon à seulement certaines d’entres elles. L’écrivain du livre des Hébreux a dit,  « Or, la foi est une ferme assurance (substance)*[1] des choses qu’on espère, une démonstration (évidence) de celles qu’on ne voit pas » (Héb. 11; 1). Il ne peut y avoir de meilleure définition que celle-ci parce qu’elle a été donnée par Dieu. Pour commencer notre discussion sur la foi, notez que c’est une ferme assurance des choses qu’on espère. Donc nous pouvons dire que l’espérance est un parent de la foi parce que là où il n’y a pas d’espérance, il n’y a pas de foi. L’espérance fait référence à l’assurance. De quoi pouvons-nous être assurés ?   Abraham, selon Romains 4, était persuadé que Dieu ferait ce qu’Il avait promis. Ainsi donc, nous pouvons avoir foi en Dieu qu’Il fera ce qu’Il a dit. Dire que la foi est une substance des choses qu’on espère nécessite une définition de substance. Substance ici veut dire matériel physique avec lequel on fait quelque chose ou le résultat matériel produit par une action. Le maïs en crème est le résultat d’avoir broyé le maïs de même que la foi est le résultat ou la substance d’espérer quelque chose. L’espérance de la Bible n’est pas un désir souhaité mais plutôt un espoir confiant. La vraie foi est plus que croire ou avoir confiance en quelque chose, ça produit l’action ou les œuvres. Bien que ce soit plus que croire ou avoir confiance, la foi n’existe pas sans croire. Quelqu’un peut avoir foi en plusieurs choses mais dans notre leçon aujourd'hui nous allons étudier la foi en Dieu qui est la vraie foi.

         La foi est aussi l’évidence des choses qu’on ne voit pas. Aucun de nous n’a vu Dieu, n’a été témoin de la crucifixion ni n’a vu la résurrection. Mais, ces choses, ainsi que plusieurs autres, sont des choses que nous savons et que nous ne faisons pas seulement croire. Récemment j’ai entendu quelqu’un dire,  « La foi d’une personne ne peut être complète que de savoir qu’il y a un ciel, encore moins de savoir que nous y irons parce qu’on ne l’a pas vu de nos yeux ». Mes amis, cette personne ne connaissait rien à la foi. La foi est l’évidence des choses qu’on ne voit pas. Évidence c’est de prouver ou de témoigner de quelque chose. L’évidence est la base employée dans les épreuves soit pour envoyer des hommes au pénitencier ou pour leur donner une sentence de mort. Quand ces choses sont prouvées, nous les connaissons et nous en sommes assurés. La foi est la substance qui prouve les choses que Dieu a promises. Ainsi donc, par la foi, un croyant peut connaître les choses qu’il n’a jamais vues et dont il n’a jamais eu l’évidence physique ou matérielle de leur existence. Cette preuve est accordée seulement aux croyants et elle est plus sûre que la preuve de ce que l’œil a vu. Une personne peut être conduite en erreur par ce qu’elle a vu, mais ce que Dieu a promis ne peut possiblement pas faillir. Aujourd'hui nous allons étudier : Sauvés par la foi, Servir par la foi et Mourir dans la foi.

 

SAUVÉS PAR LA FOI.   En écrivant à l'Église d’Éphèse, Paul a dit,  « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu » (Éph. 2; 8). Il dit aussi dans Romains 5; 1-2,  « Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, à qui nous devons d’avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu ». Paul a dit que nous étions sauvés par grâce mais la grâce sans la foi n’est pas suffisante pour conduire au salut. Ceci ne veut pas dire que la grâce pourrait faillir ni qu’il n’y a pas assez de grâce. Ça veut dire que Dieu a pourvu le salut par Sa grâce mais que le moyen par lequel il est reçu est la foi. Le mot grâce a une quantité de significations incluant charme, honneur, acceptation, approbation, miséricorde, pardon, ornement, embellissement, beauté, vertu et faveur. Cette faveur vient de Dieu et elle est imméritée, ce qui veut dire que Dieu a arrangé quelque chose que nous avons ou que nous pouvons avoir mais que nous ne méritons pas. Par conséquent, nous avons une faveur imméritée de Dieu et nous l’avons à cause de notre foi. La foi nous donne accès à cette grâce.

         S’il y a avait un homme sur la terre qui aurait tout l’argent et tout le pouvoir pour faire tout ce qui lui plait, que voudrait dire pour quelqu’un d’obtenir une faveur de lui ?   Ça voudrait dire de faire tout ce qu’il voudrait aussi longtemps que l'homme puissant le supporterait. Bien sûr, avec les hommes il y aurait des limites terrestres. La personne aurait eu du pouvoir à cause de la faveur ou de la grâce de l'homme riche et puissant. Donc lorsque nous trouvons grâce avec Dieu, qu’est-ce que ça veut dire ?   Ça veut dire que nous avons accès à tout ce que ça prend pour faire ou devenir ce que Dieu s’attend de nous. C’est donc par grâce que nous sommes sauvés. Si ce n’était pas de la grâce ou de la faveur de Dieu, il n’y aurait pas de salut. La grâce pourvoit le salut et le pourvoit pour tous les hommes par la foi. Par veut dire "de la manière de" ou "avec". Bien que la grâce ait pourvu le salut à tous les hommes, ils ne sont pas tous volontaires de le recevoir. Il doit être reçu par la foi ou avec la foi. La foi est le facteur de limite. C’est pourquoi prêcher et témoigner est si important. Abraham était persuadé que Dieu serait capable de faire tout ce qu’Il avait promis (Rom. 4; 21). Quand Dieu a convaincu un pécheur et qu’Il l’appelle au salut par le Saint-Esprit, cette personne est sauvée quand elle croit au Seigneur Jésus-Christ. La foi est la force et l’évidence par lesquelles une personne croit. Quelqu’un peut demander, d’où vient la foi et comment je peux en avoir assez pour croire ?   Paul a dit,  « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la Parole de Dieu » (Rom. 10; 17). La foi vient en entendant la Parole de Dieu. Ceci n’est pas seulement du vent qui nous arrive aux oreilles mais c’est la compréhension et la perception de la vérité. Jean a dit,  « Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie en Son nom » (Jean 20; 31). Dieu sauvera tous ceux qui croient en Jésus-Christ. Je prêche pour en persuader le plus possible de la Parole de Dieu. Tous ceux qui par la foi croient aux promesses de Dieu iront au Ciel.

 

SERVIR PAR LA FOI.   La Bible nous donne le compte rendu de plusieurs personnes qui ont servi Dieu et qui Lui ont plût et tous l’ont fait par la foi.  « Or, sans la foi il est impossible de Lui être agréable car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’Il est le rémunérateur de ceux qui Le cherchent » (Héb. 11; 6). Pour que nous puissions servir Dieu nous devons avoir la foi et pour l’avoir, comme il est mentionné plus-haut, nous devons entendre la Parole de Dieu. Ça prend une mesure de foi pour croire en Dieu avec notre âme mais notre foi doit grandir pour Le servir en face des épreuves de la vie. Jésus a dit,  « Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé*[2]… » (Luc 17; 6). À propos d’un grain de sénevé, Jésus nous a dit que c’était la plus petite semence, la plus petite graine quand on la plante, mais quand elle pousse, elle devient un arbre assez gros pour pourvoir aux oiseaux avec ses branches (Mat. 13; 31-32). Évidemment, ceci fait référence à la foi qui grandit. C’est par la grâce de Dieu que quelqu’un peut grandir. En fait, c’est par la grâce de Dieu que nous avons expérimenté toutes les bonnes choses qui nous sont arrivées. Par la connaissance de Dieu et du Seigneur Jésus, nous pouvons avoir la grâce qui se multiplie en nous. Plus nous en connaissons sur Dieu, plus la grâce nous est accessible. Plus nous entendons parler de Dieu, plus nous en connaissons sur Lui et plus notre foi est grande.

         La foi nécessaire pour servir et plaire à Dieu est plus que juste croire en quelque chose à propos de Dieu, bien que la foi ne peut pas exister sans croire. Regardons certains personnages et voyons comment ils ont servi Dieu par la foi :

  1. Noé était averti par Dieu à propos du déluge. Bien qu’il n’y avait jamais eu de pluie avant, cet homme croyait en Dieu et par la foi, rempli de crainte, il construisit l’arche par lequel lui et sa famille furent sauvés de la destruction. Dans ceci, il a plût à Dieu. Il n’a pas seulement crût au déluge à venir; sa foi l’a amené à bâtir l’arche. Il ne croyait pas en l’arche dans son existence, mais par la foi il y a travaillé. Sa foi a produit l’action.
  2. Dieu a appelé Abraham du pays de son père et lui a promis un pays qu’il n’avait jamais vu. Évidemment quelque part durant le chemin il lui a été promis une cité construite par Dieu Lui-même. Abraham a entendu la Parole de Dieu et par la foi il lui a obéi et est parti tel qu’il lui avait été demandé, ne sachant pas où il allait. C’est certain qu’Abraham croyait en Dieu et croyait que le pays était là mais il ne l’a pas reçu juste parce qu’il croyait, mais parce qu’il a obéi. Plus tard Dieu a demandé Isaac. Sa foi ne lui a pas permis de croire seulement, mais de produire l’action et par la foi il a offert Isaac. Il n’est pas nécessaire d’étudier les autres personnages. Nous pouvons voir par ceux-ci que de servir Dieu par la foi est plus que de juste sentir que Dieu ne ment pas, mais plutôt de croire tellement fort à propos des promesses de Dieu que l’action est prise en rapport avec ce que Dieu veut qui soit fait.

 

MOURIR PAR LA FOI.   On nous dit que plusieurs personnages qui sont morts dans la foi croyaient aux promesses de Dieu. Il y a aussi ceux qui proclamaient les promesses de Dieu durant leur vie et qui sont morts sans avoir reçu ce qu’ils annonçaient. Ceci peut être un test pour un jeune converti et quelque chose qui peut apporter un désappointement à moins que les promesses de Dieu ne soient comprises en temps futurs. Abraham a reçu la promesses du pays de Canaan comme une possession à perpétuité pour lui et sa descendance après lui. Il a reçu la promesse que tout ce qu’il pouvait voir du nord au sud et de l’est à l’ouest était à lui. Abraham a vécu sa vie en cherchant cette cité dont les fondations sont construites et érigées par Dieu. Ce pays Dieu lui avait promis, Abraham devait payer pour acheter un tombeau pour enterrer sa femme Sara quand elle est morte. Abraham a vécu comme un voyageur environ 40 ans de plus dans sa terre promise et il est mort. Voyez, il n’a jamais reçu le pays qui lui avait été promis. Bien que la promesse de Dieu soit douce, une personne doit comprendre que ce que Dieu a promis, Il l’accomplira. Abraham est mort en croyant en Dieu et qu’un jour il recevrait le pays qui lui avait été promis. Quand ces temps futurs arriveraient, il posséderait ce pays comme une possession à perpétuité. Il ne la perdrait jamais. Lui et sa descendance en jouiront pour toujours. Abraham est mort en croyant aux promesses de Dieu. Ceci est un exemple de grande foi, que même la mort ne peut enlever.

         Avec toute cette inspiration qui vient en étudiant comment les hommes sont morts sans recevoir les promesses de Dieu, mais en croyant cependant, il y a quelque chose qui inspira encore plus. C’est de lire à propos de ceux qui furent torturés en n’acceptant pas la délivrance. Ceux-ci auraient pu échapper à la douleur en abandonnant ce qu’ils croyaient ou en reniant leur relation avec Dieu. Les Écritures disent qu’ils n’ont pas accepté la délivrance. Par conséquent,  la délivrance doit leur avoir été offerte. Cette foi aussi est plus que de juste croire en quelque chose qui peut possiblement être. C’est l’évidence de l’assurance parce qu’elle produit l’action. On mentionne que certains ont été lapidés sans doute jusqu’à la mort, que d’autres furent sciés. Pouvez-vous imaginer quelqu’un qui est lapidé à mort ou qui a l’opportunité d’être remis en liberté en renonçant à sa foi ?   Quand une telle offre a été faite, ils ont décliné et sont morts pour Dieu. Aussi, considérez quelqu’un qui a été pendu ou coupé en morceaux avec une grosse scie et qui avait eu l’opportunité d’être libre mais qui a choisi de mourir plutôt que de renier sa foi. Il y en a plusieurs qui ont fait face à des épreuves et qui par la foi ont abandonné leur vie. Il n’y a aucune promesse de perdue avec Dieu. Leur récompense les attend dans des temps futurs.

 

CONCLUSION.   Peu importe ce que nous faisons dans la vie, si ce n’est pas par la foi, la Parole de Dieu déclare que c’est un péché (Rom. 14; 23). Si quelque chose n’est pas par la foi, alors ce n’est pas de croire. Lisons, étudions et écoutons la Parole de Dieu qui est prêchée afin que nous puissions grandir dans le Seigneur. Si vous n’êtes pas sauvés, pourquoi n’écouteriez-vous pas les promesses de Dieu, ne croiriez-vous pas en Jésus et ne laisseriez-vous pas Dieu vous sauver ?   Après le salut, joignez les autres qui sont sauvés en servant Dieu par la foi et si nous sommes fidèles jusqu’à la mort ou si la mort vient et que nous soyons fidèles; alors nous recevrons la couronne de vie (Rom. 2; 10). Rappelons-nous que la foi peut nous délivrer des problèmes et ne nous délivrera pas de la mort mais elle nous affermira dans les problèmes et dans la mort.

 

 

 

QUESTIONS

 

  1. Discutez des différents aspects de la foi.
  2. Quelle est la définition de la foi dans la Bible ?
  3. Qu’est-ce que la substance par rapport à la foi ?
  4. Comment l’espérance est-elle reliée à la foi ?
  5. Comment la vraie foi est-elle détectée ?
  6. Comment la foi est-elle évidente ?
  7. Comment la foi apporte-t-elle le salut ?
  8. Que veut dire d’être sauvé par grâce ?
  9. Qu’est-ce que la grâce ?
  10. Comment un pécheur est-il persuadé de croire en Jésus ?
  11. D’où vient la foi ?
  12. D’où viennent toutes les bonnes choses ?
  13. Comment savons-nous qu’Abraham avait foi en Dieu ?
  14. Pourquoi Noé a-t-il bâti l’arche ?
  15. Est-ce que la foi nous délivrera des problèmes ?
  16. Expliquez.


[1] Dans la version King James, il est question du mot SUBSTANCE. L’introduction est basée sur ce mot.

[2] Le sénevé est un grain de moutarde.