LES TOMBES

                            ROYALES

                             D'OUR

 

      En 1927-1928 dans les ruines de l'ancienne capitale d'Our, des archéologues anglais retrouvent, sous d'autres sépultures,  les tombeaux des dignitaires de la première dynastie d'Our (entre 2600 et 2400 av. J.-C.».

      Les seize tombes «royales» comprennent un ensemble de six fosses sans caveau et dix tombes contenant un caveau à une ou plusieurs chambres. Elles sont remplies d'un prodigieux trésor: mobilier, bijoux, objets d'art. Les corps des grands personnages, reconnaissables à leurs parures, sont entourés de chars avec ânes, boeufs et cochers; d'autres corps sont moins richements parés. La «grande fosse de la mort» renferme 74 victimes: 6 soldats en armes, probablement des gardes, et 68 femmes: 4 joueuses de harpe ou de lyre et 64 «dames de compagnie». Dans une autre tombe, la hiérarchie des vivants estØrespectée: les 28 femmes les plus proches de la «reine» portent dans leurs cheveux des rubans d'or; les 36 autres, plus éloignées, des rubans d'argent.

      Les corps des victimes ne portent pas trace de violence, mais laplupart ont près d'elles une petite coupe de terre cuite ou de métal, ce qui confirmerait l'hypothèse d'une mort par empoisonnement, peut-être volontaire.

      Les femmes sont très nombreuses dans ces tombes, aussi peut-on imaginer les prêtresses du dieu-lune Nanna-Sin ce sacrifiant ensemble lors de la mort de la grande prêtresse...