Dieu, donna-t-Il aux juifs des lois qui n’étaient pas bonnes ?

Un Dieu de bonté peut-Il agir ainsi ? La réponse est non. Pourtant, lorsque
nous lisons Ezéchiel 20:25 dans certaines bibles, c’est ce qui en ressort Dieu
dit : « Je leur donnai aussi des préceptes qui n’étaient pas bons, et des
ordonnances par lesquelles ils ne pouvaient vivre. »

D’autres versions emploient le terme « Je les ai laissé avoir ». Avant de
commenter le verset 25, il faut examiner le contexte en lisant les versets 11,
18, 21 et 24 :

11- « Je leur ai donné mes lois et leur fis connaître mes ordonnance, que
l’homme doit mettre en pratique, afin de vivre par elles. »

18- « Je dis à leurs fils dans le désert : ‘Ne suivez pas les préceptes de
vos pères, n’observez pas leurs coutumes, et ne vous souillez pas par
leurs idoles’. »

21- « Et les fils se révoltèrent contre moi. Ils ne suivirent point mes
préceptes, ils n’observèrent point, et n’exécutèrent point mes
ordonnances, que l’homme doit mettre en pratique, afin de vivre par
elles, ils profanèrent mes sabbats […] »

24- « Parce qu’ils ne mirent pas en pratique mes ordonnances, parce
qu’ils rejetèrent mes préceptes, profanèrent mes sabbats, et
tournèrent leurs yeux vers les idoles de leurs pères […].

25- « Je leur donnai aussi des préceptes qui n’étaient pas bons, et des
ordonnances par lesquelles ils ne pouvaient vivre. »

26- « Je les souillai par leurs offrandes quand ils faisaient passer par le
feu tous leurs premiers-nés ; je voulus ainsi les punir et leur faire
connaître que je suis l’Eternel. »

Comme nous le voyons, ils avaient déjà pris la mauvaise voie. Par ailleurs,
nous ne trouverons nulle part de preuves écrites, ou venant de tradition
orale, où Dieu aurait donné des lois mauvaises aux israélites pour les souiller.
Ce n’était pas Lui qui ordonna aux juifs de passer par le feu leurs premiers-
nés. Néanmoins, IL finit par les laisser faire, car ils n’écoutèrent pas les
prophètes.

L’idée du verset 26, qui doit être la même que celle du verset 25 est : « Je les
ai laissés se souiller quand ils faisaient passer par le feu tous leurs premiers-
nés … ». En effet, ils agissaient déjà ainsi. C’est d’ailleurs ce qu’Il leur
reprochait. Dieu les laissa donc s’enfoncer dans leur égarement afin qu’ils
méritent pleinement l’exile. Après tout, n’avaient-ils pas leur libre arbitre ?
C’est donc un problème d’interprétation, voire de traduction.

Pareillement, les lois que Dieu leur aurait données, lois qui ne pouvaient les
sauver, ils les observaient déjà dans le cadre de leur faux culte et durant leur
déportation en terre étrangère. C’est à juste titre qu’une traduction a rendu
ainsi Ezéchiel 20:25 :

« Je permis qu’ils aient des préceptes qui n’étaient pas bons, et des
ordonnances par lesquelles ils ne pouvaient vivre ».

Lorsqu’on traduit une langue étrangère, il y a des termes qu’on peut
remplacer par un autre terme sans que cela ne porte à conséquence, mais
l‘expression : faire qu’ils aient des lois, ou accepter qu’ils aient des lois, ne
peut pas être traduite par : donner des lois, car cela suppose que Dieu ait
provoqué l’action.