Promesse, alliance et prémices

L’alliance abrahamique était scellée par la circoncision (Genèse 17:9 à 13),
circoncision que les descendants d’Abraham dans l’ensemble respectaient, de
sorte que Dieu leur permit, après leur sortie d’Egypte, de prendre possession
de la terre promise. Cependant, trois jours avant les dix commandements,
Dieu conclut avec les israélites, par l’intermédiaire de Moïse, une alliance très
importante, celle de constituer d’eux un « royaume de prêtres », une nation
sainte. Dieu leur dit :

« ‘Et maintenant, si vous obéissez strictement à ma voix et si vous
gardez vraiment mon alliance, alors vous deviendrez assurément ma
propriété spéciale parmi tous les autres peuples, car toute la terre
m’appartient. Et vous, vous deviendrez pour moi un royaume de prêtres
et une nation sainte’. Ce sont là les paroles que tu devras dire aux fils
d’Israël. »

(La terre dont il est question ici est la terre physique, et non sa gouvernance
et sa gestion).

Il est probable que bien avant l’existence d’Israël, Dieu ait prévu une
représentation de l’espèce humaine dans les cieux. Il ne se serait donc pas
toujours servi d’anges en tant que porte-parole. Mais voilà ! Entre temps
l’humanité s’est soustraite à sa domination. Mais ce dessein n’a pas changé.
La modification qui lui a été apportée concerne le choix de ces représentants.
En effet, ils seraient tous juifs. C’est cela l’essence même de l’Alliance
mosaïque.

Saisir la suite du sujet, c’est comprendre une bonne partie du dessein de Dieu
à l’égard de l’humanité et ses rapports avec Israël. C’est très important. Ces
élus n’occuperont pas seulement la fonction de prêtres, ou d’intermédiaires
entre Dieu et le reste de l’humanité, ils seraient considérés comme des rois
vassaux sous la direction de Dieu.

Etant donné que ces représentants de l’espèce humaine auraient été tous
juifs, on parle alors de la domination d’Israël sur toutes les nations. Mais cela
n’aurait rien à voir avec un sionisme humain, où les israélites seraient
considérés comme supérieurs. C’est ce qui poussa probablement Mahomet à
chercher à dominer le monde et à considérer les non-musulmans comme
inférieurs.

Cette classe d’élus serait la première à monter au ciel, la première à être
ressuscités d’entre les morts. D’où leur désignation : « Prémices ». Le
jugement de Dieu étant comparé à une moisson, ces prémices seraient donc
les premières à être moissonnées. C’est pour le faire comprendre que Dieu
institua les fêtes saisonnières, ou fête des premiers fruits mûrs.