Une prophétie biblique non réalisée


Pour prendre la Bible à défaut, l’un d’eux affirme qu’une des prophéties
bibliques ne s’est pas réalisée et que par conséquent, elle n’est pas la parole
de Dieu. Il s’agit d’une des prophéties du prophète Jérémie contre le roi
Yehoyakim, lequel avait réduit en cendre le rouleau du prophète Jérémie.
Lisons ce récit :

Après que le roi eut brûlé le rouleau contenant les déclarations que Jérémie
avait dictées à Baruch, l’Eternel parla de nouveau à Jérémie. Il lui dit :

« Prends un autre rouleau. Tu écriras dedans toutes les déclarations qui
figuraient dans le premier rouleau, celui que le roi Joachim de Juda a
brûlé. Et tu diras au sujet du roi Joachim de Juda :

“Voici ce que dit l’Eternel : ‘Tu as brûlé ce rouleau et tu as demandé :
“Pourquoi as-tu écrit que le roi de Babylone viendrait détruire ce pays
et qu’il n’y laisserait ni homme ni animal ?” Voici donc ce que dit l’Eternel
au sujet du roi Joachim de Juda : “Aucun de ses descendants ne lui
succédera sur le trône de David (…) Jérémie 36:27 – 30).

Cette prophétie, selon lui, ne s’est pas réalisée, puisque le deuxième
livre des rois déclare : « Joachim s’endormit dans la mort avec ses
ancêtres, et son fils Joachin devint roi à sa place. » 2 Rois 24:6.

S’il avait continué la lecture, il aurait vu que Jojakin, le fils, n’avait que 18
ans lorsqu’il fut placé sur le trône par Nabuchodonosor, à la place de son
père, et que par ailleurs, l’accomplissement de la prophétie de Jérémie
l’empêcha de gouverner ; car trois mois plus tard, le roi de Babylone revint,
envahit Jérusalem, détruisit le temple et emmena les juifs en captivité
pendant soixante-dix ans, exactement comme l’avait prophétisé Jérémie.

Jojakin, le fils, était-il sur le trône de David ? Non, car le pays était sous
tutelle. Jojakin était un roi vassal. Il était sur le trône de Nabuchodonosor,
roi de Babylone, cela durant trois mois seulement. Le djihadiste a préféré
mettre l’accent sur les trois mois de Jojakin sous la domination du roi de
Babylone plutôt que de parler de la réalisation de tout le reste de la
prophétie de Jérémie.

Mais qu’en est-il du Coran ? Se distingue-t-il par ses prophéties ? Sourate
19:33 et 34 fit dire à Jésus, alors qu’il était dans le berceau :

« Que la paix soit sur moi je jour où je naquis, le jour où je mourrai. Tel
est Issa (Jésus), fils de Marie : parole de vérité, dont ils doutent. »
Sourate 19:33, 34.

Ce serait donc la première prophétie de Jésus dans le Coran. Mais a-t-elle été
réalisée ? Non. Le Coran lui-même rend témoignage que cette prophétie ne
s’est jamais réalisée, en disant :

« Et à cause de leur parole : « Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus,
fils de Marie, le Messager d’Allah. » Or ils ne l’ont point tué ni crucifié ;
mais ce n’était qu’un faux semblant ! […] Allah l’a élevé vers lui. Et Allah
est puissant et sage. » Sourate 4:157, 158.

Pour s’en sortir, ils enseignent, sans aucune base prophétique, que Jésus
reviendra sur terre pour mourir cette fois-ci pour de bon. Mais alors, dans
quel but ? Par ailleurs, les juifs n’auraient jamais employé, à propos de Jésus,
l’expression « Christ », qui signifie Messie, car ils ne l’ont jamais reconnu
comme Messie. Le Coran témoigne une fois de plus contre lui-même qu’il ne
peut pas être la parole de Dieu.

A cause de cette supposée tromperie d’Allah, des millions de gens auraient
cru à la mort de Jésus et seraient devenus chrétiens. Et qu’est-ce qu’Allah
réserve aux chrétiens qu’il a trompés ? L’Enfer (Sourate 2 : 30). Allah n’est
pas le vrai Dieu, car comment pourrait-il duper des innocents et les
reprocher d’y avoir cru ?

Par ailleurs, Dieu dicta à Jérémie les mêmes paroles qui se trouvaient dans le
premier rouleau que le roi Joachim de Juda avait brûlé. Pourquoi ne fit-Il
pas de même pour le coran en montrant à Mahomet là où le texte est
supposé être falsifié, au lieu de se contredire et de rejeter toutes ses
prophéties qu’Il avait scellées ? De toute évidence, le Coran est faux !