(étude biblique rapide)

L'HOMME NE VIVRA PAS DE PAIN SEULEMENT


Alors que beaucoup considèrent le jeûne comme une pratique inhabituelle, ou quelque chose que seules les personnes "religieuses" font, le jeûne est en fait un événement quotidien naturel pour tout le monde (à moins qu'un problème de santé n'empêche de jeûner en toute sécurité pendant la nuit) - le mot anglais "breakfast" se réfère à rompre le jeûne après les nombreuses heures d'une nuit de sommeil, tout comme notre mot français déjeûner qui signifie briser le jeûne nocturne.

En se référant à des périodes d'abstinence plus longues, "jeûne" est utilisé pour traduire le mot hébreu de l'Ancien Testament, prononcé tsoom, qui signifie littéralement couvrir la bouche, comme pour jeûner. Dans le Nouveau Testament, "jeûne" est utilisé pour traduire le mot grec, prononcé nace-tyoo-oh, qui signifie spécifiquement s'abstenir de nourriture.

Les plus longs jeûnes enregistrés dans les Saintes Écritures furent des miracles soutenus par la volonté de Dieu  (de tels longs jeûnes auraient été fatals sinon) les jeûnes de quarante jours de Moïse, d'Élie et du Messie. (cf. Exode 34:27-28 ; 1 Rois 19:7-9 ; Matthieu 4:1-4)

Ces trois jeûnes les plus célèbres de la Bible sont mentionnés pour nous démontrer une chose importante :  Moïse représentait la Loi ancienne qui permit l'émergence de la nation d'Israël bâtie autour du culte rendu au Dieu unique ; Élie représentait les prophètes ; Jésus-Christ, quant à Lui, incarnait en sa seule personne, la Loi et les prophètes, les réunissant en une nouvelle Loi, celle de la grâce. Lors de la Transfiguration de Jésus où certains de ses disciples le virent en Majestée en compagnie de Moïse et d'Élie, était une préfiguration du Royaume de Dieu à venir. (cf. Matthieu 17:1-5 ; 1 Corinthiens 10:1-4 ;

Le peuple, lui aussi devait jeûner tant pour des raisons religieuses que dans des périodes d'affliction (cf. Lévitique 23:26-32 ; Juges 20:262 Samuel 1:11-1212:16-17 ; 2 Chroniques 23:2 ; Esther 4:15-16).

Le jeûne et la prière vont de paire, c'est ce qu'affirme le Seigneur Jésus-Christ (Matthieu 17:18-21).

Jésus accusait les scribes et les pharisiens de pratiquer le jeûne par hypocrisie et non pour la purification de leur âme et la clartée de pensée et de perception (cf. Matthieu 6:16-18).

L'Église Primitive, la seule véritable Église du Christ que bien peu de "chrétiens" perpétuent, priait et jeûnait elle aussi en certaines circonstances (Actes 13:1-4 ; 14:21-23; 1 Corinthiens 7:1-5).

QUESTION :  Selon vous, prier et jeûner sont-ils des facteurs primordiaux de la vie chrétienne ?