MÉDITATION BIBLIQUE AVEC COMMENTAIRE DE LA LILB

(texte reproduit à partir d'un enregistrement audio de la MÉB)

 

INTRODUCTION À I CORINTHIENS

Au premier siècle de notre ère, Corinthe était une ville grecque très importante et prospère, car elle se situait au carefour des routes terrestres et maritimes. La population, estimée à environ 500 000 personnes, était très cosmopolite et on y rencontrait des gens de tous les pays méditerranéens. En outre, les religions pratiquées y étaient nombreuses et variées. En effet... pourvu qu'on rende à l'empereur le culte qui lui était dû, les Romains laissaient faire. Sur le plan moral, la ville était connue pour ses prostituées et ses moeurs dissolus.

En ce qui concerne l'église chrétienne de cette ville, le livre des Actes des Apôtres raconte comment Paul l'a fondé. Il a dû affronter de grandes difficultés (tout particulièrement de la part des Juifs qui le chassèrent de la synagogue et le firent comparaître devant le proconsul romain). Il ne s'est cepandant pas découragé, puisqu'il est resté à Corinthe 18 mois. Mais Paul n'est pas arrivé au bout de ses peines. Plus tard, alors qu'il n'y était plus, il reçut de Corinthe des nouvelles qui l'amène à écrire la présente lettre à ses frères et soeurs en Christ de cette ville, aux environs des années 50 à 55 ap. J.-C.

Dans le premier chapitre, il dénonce les divisions au sein de l'église et rappelle que c'est Jésus-Christ crucifié qui est au centre de la foi chrétienne. Ce message apparaît comme une folie aux yeux des hommes ; mais la "faiblesse" de Dieu est plus forte que les hommes !

Dans les chapitres 5 à 11, il aborde des problèmes pratiques tels que :  la sexualité, le mariage, les viandes sacrifiées aux idoles, la liberté chrétienne, et la bonne manière de célébrer le Repas du Seigneur.

Dans les chapitres 12 à 14, il traite de la communauté chrétienne. L'Église est le corps du Christ, appelé à vivre dans l'amour.

Enfin, le chapitre 15, aborde ce qui est le fondement de la foi chrétienne, à savoir la résurrection de Jésus.

Comme dans la majorité de ses lettres, Paul termine par des nouvelles et des salutations.