COMMENTAIRE BIBLIQUES GRATUITS SUR GENÈSE

Versets extraits de la Bible de J. N. Darby.

CHAPITRE 1:14-31

La création

2. La création de l'univers et de l'homme à l'image de Dieu


Le quatrième jour : Le soleil, la lune et les étoiles : v.14-19
14 Et Dieu dit : Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue des cieux pour séparer le jour d’avec la nuit, et qu’ils soient pour signes et pour saisons [déterminées] et pour jours et pour années ;
15 et qu’ils soient pour luminaires dans l’étendue des cieux pour donner de la lumière sur la terre. Et il fut ainsi.
16 Et Dieu fit les deux grands luminaires, le grand luminaire pour dominer sur le jour, et le petit luminaire pour dominer sur la nuit ; et les étoiles.
17 Et Dieu les plaça dans l’étendue des cieux pour donner de la lumière sur la terre,
18 et pour dominer de jour et de nuit, et pour séparer la lumière d’avec les ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon.
19 Et il y eut soir, et il y eut matin : — quatrième jour.

Leur création est sous-entendue dès le premier verset. Mais après dissipation des nuées, ils sont rendus visibles pour que se développe la vie sur terre et pour que l'homme en profite, selon un effet de la bonté de Dieu. Le jour est plus clairement séparé de la nuit, pour assurer le rythme de la vie terrestre, en activité et repos. Le temps est mesuré en jours, mois lunaires et années; les saisons sont déterminées en vue d'une vie harmonieuse sur la terre.
La lumière a brillé dès le premier jour, mais la source n'en est apparue qu'au quatrième jour. De même, quelque chose de la lumière de Christ brillera en promesse pendant pendant des siècles dans les coeurs des saints, jusqu,au jour où la vraie lumière, "le soleil levant d'en haut", viendra dans le monde pour éclairer tout homme (Luc 1:78; Jean 1:9), et reluire dans le coeur des croyants. Pendant la nuit, la lune réfléchit la lumière du soleil (v.16). De même aujourd'hui, pendant la nuit de l'absence du Seigneur, l'Église est appelée à refléter la lumière du Christ dans ce monde.
En ces quatres premiers jours, Dieu a donc établi des conditions de vie : lumière, atmosphère, nourriture et domination céleste. Elles sont les mêmes pour la vie spirituelle.


Le cinquième jour : Les cétacés, les poissons, les oiseaux : v.20-23
20 Et Dieu dit : Que les eaux foisonnent d’un fourmillement d’êtres* vivants, et que les oiseaux volent au-dessus de la terre devant** l’étendue des cieux.
21 Et Dieu créa les grands animaux des eaux*, et tout être vivant qui se meut, dont les eaux fourmillent, selon leurs espèces, et tout oiseau ailé selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon.
22 Et Dieu les bénit, disant : Fructifiez, et multipliez, et remplissez les eaux dans les mers, et que l’oiseau multiplie sur la terre.
23 Et il y eut soir, et il y eut matin : — cinquième jour.

Quel spectacle grandiose pour le regard de Dieu que ces multitudes d'êtres vivants, dans les eaux et dans les airs, créés par sa simple parole. Leur grouillement manifeste la puissance vivifiante du Créateur. Le Dieu vivant prend plaisir à la vie et bénit ces créatures, en plaçant chacune d'elles dans les conditions qui lui conviennent. Nous admirons déjà la bonté de celui dont il sera dit qu'il veille sur chaque passereau et donne un nid à l'hirondelle pour y mettre ses petits (Psaumes 84:3). C'est un Dieu qui prend soin de toutes ses créatures.


Le sixième jour : Les animaux terrestres. L'homme : v. 24-31

Les animaux : v.24,25
24 Et Dieu dit : Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce, le bétail, et [tout] ce qui rampe, et les bêtes de la terre selon leur espèce. Et il fut ainsi.
25 Et Dieu fit les bêtes de la terre selon leur espèce, et le bétail selon son espèce, et tout reptile* du sol selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon.

La première parole de ce jour donne vie aux animaux terrestres. Tous sont là, selon leur espèce, comme il avait été dit des plantes et des arbres fruitiers, des poissons et des oiseaux. La détermination des espèces est nette et définitive dès leur création; chacune possède en propre une organisation particulière de la vie - on dit aujourd'hui un code génétique. On n'y trouve pas trace de transformisme par mutations successives à partir d'un organisme simple. L'homme de foi s'incline devant la déclaration de l'Écriture. Dieu a donc appelé toutes choses à l'existence (1 Tim. 6:13), selon sa seule autorité.


Création de l'homme : v.26,27

Voilà la deuxième parole de ce sixième jour : Dieu s'arrête et tient conseil avec lui-même. Il désire former une créature qui soit un reflet de sa gloire et son représentant sur la terre. L'homme est alors créé à son image : il a en lui le soufle divin qui lui communique une intelligence, une capacité de pensée et de réflexion, un langage. Une dignité essentielle s'attache à tout homme sur la terre. Quelles que soient ses infirmités physiques, ou sa déchéance morale, tout être humain a le droit d'être traité dignement, car il a été fait à l'image de Dieu. Le péché qui a avili l'homme n'a pas détruit sa dignité. Il nous est enjoint d'honorer tous les hommes (1 Pierre 2:17), ces hommes faits à la ressemblance de Dieu (Jacques 3:9), même si leur dégradation les fait quelques fois comparer à des bêtes sans raison, séparées de leur Créateur (2 Pierre 2:12; Jude 10). Mais l'homme se déshonore encore plus lorsqu'il identifie l'origine humaine à celle de l'animal.

L'homme, image de Dieu : v.27
27 Et Dieu créa l’homme* à son image ; il le créa à l’image de Dieu ; il les créa mâle et femelle.
— v. 27 : l’homme, la race humaine, "ici, et ailleurs" "souvent".

Il est rappelé plus tard (1 Cor. 11:7) que l'homme est l'image et la gloire de Dieu. Un seul, Christ, est l'image du Dieu invisible sans aucune restriction (2 Cor.4:4; Col.1:15); il est la révélation entière et parfaite de Dieu, même si nous n'en avons encore qu'une connaissance limitée. Jésus Christ est venu en chair sans cesser d'être Dieu; il n'est pas selon l'image du premier homme, mais fait à la ressemblance des hommes (Phil. 2:7), en ressemblance de chair de péché Romain 8:3). L'un est tiré de la terre et susceptible d'être contaminé par le péché, le second est venu du ciel, le Saint de Dieu. Le croyant portera un jour l'image du céleste (1 Cor.15:49).


La domination : v.28
28 Et Dieu les bénit ; et Dieu leur dit : Fructifiez, et multipliez, et remplissez la terre et l’assujettissez ; et dominez sur les poissons de la mer, et sur les oiseaux des cieux, et sur tout être vivant qui se meut sur la terre.

Si donc "l'image" donne à l'homme la position de domination (v.26), la "ressemblance" avec Dieu implique sa responsabilité d'agir avec sagesse dans cette création. La femme lui est adjointe : il les créa mâle et femelle; la femme est comme renfermée dans l'homme : "Faisons l'homme...qu'il domine". De même dans un temps future le fils de l'homme dominera sur toutes choses, avec son Église à ses côtés, unie à lui : "Dieu l'a donné pour être chef sur toutes choses et chef suprême de l'Église, qui est son corps" (Éph.1:22,23).

Dieu renouvelle sa bénédiction (v.22,28) et donne à l'homme la capacité de s'assujettir les choses créées. Ce pouvoir ne sera vraiment exercé que par le Premier-né de toute la création, le second homme, Jésus Christ (Ps. 8:3-9; Apoc.5:13): toutes choses ont été créées pour lui.


La nourriture : v.29-31
29 Et Dieu dit : Voici, je vous ai donné toute plante portant semence, qui est sur la face de toute la terre, et tout arbre dans lequel il y a un fruit d’arbre, portant semence ; [cela] vous sera pour nourriture ;
30 et à tout animal de la terre, et à tout oiseau des cieux, et à tout ce qui rampe sur la terre, qui a en soi une âme vivante, [j’ai donné] toute plante verte pour nourriture. Et il fut ainsi.
31 Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait, et voici, cela était très-bon. Et il y eut soir, et il y eut matin : — le sixième jour.


L'homme reçoit alors pour aliment toute plante et tout fruit portant semence, donc portant en soi la puissance de vie; c'est la nourriture du corps. celle de l'âme est la parole de vie, cette semence incorruptible (1 Pierre 1:23)qui apporte la vie et qui l'entretient : "L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (Matt. 4:4).

Aux animaux, toute plante verte, pleine de fraîcheur, de sève, de vie, est donnée pour nourriture. Ainsi semble-t-il, ni l'homme, ni l,animal ne se nourrissent de chair, de corps mort, comme cela aura lieu après la chute de l'homme et le déluge (9:3).

Jusque-là, tout était bon aux yeux de Dieu : il l'avait affirmé six fois; maintenant tout est très bon (v.31). tout est achevé au sixième jour; l'homme est là, couronnement de son oeuvre : Dieu peut se reposer.