LA PRIÈRE, DYNAMITE DE DIEU

 

 

 

      Introduction:

      Chers amis, il est arrivé quelque chose à la mort lorsque le Christ l'a subie. Au matin de Pâques, le troisième jour, Jésus est ressuscité, il est vraiment ressuscité! Et cela change tout. Dans nos errements, notre solitude, nos peurs du lendemain, il fait route avec nous. Il nous parle comme aux disciples sur la route d'Emmaüs (Luc 24.13-35). Saurons-nous l'écouter et le reconnaître, lui, le ressuscité?

      Aujourd'hui, je souhaite vous encourager à méditer sur la prière, puissance mise à notre disposition par Dieu. Cette étude servira de fondation à toute action qui se veut sérieuse et utile pour Dieu. Elle servira parfaitement ceux et celles qui se sentent pauvres en esprit. Dieu leur répondra.

      Je souhaite que l'invitation à la prière contenue dans la présente étude nous unisse et nous rassemble aux pieds du Seigneur.

      Bien fraternellement, et en communion avec vous tous.

Robert Schmid.

 

 

      1. La prière de Dieu:

      Une des tragédies de notre vie chrétienne est la mauvaise compréhension de la prière. Nous croyons trop facilement que la prière nous prépare à un ministère, alors qu'en fait "elle est" ce ministère. Nous disons parfois avec raison qu'il nous faut:

   -- de nouvelles méthodes d'évangélisation,

   -- une formation complète,

   -- appartenir à une église dynamique,

   -- avoir des personnes plus compétentes.

      Tout cela n'est pas faux, mais le vrai problème, très souvent, est le manque de prière qui est cette puissance accordée par Dieu pour renverser les tendances et les habitudes au nom de Jésus-Christ. Rien, ni personne ne peut résister à cette puissance divine.

      Pourquoi nous est-il difficile de prier? D'une part, parce que nous comprenons mal la prière, et d'autre part, parce qu'elle exige un oubli de soi, de ses préoccupations. Elle nous invite à fixer nos regards sur Jésus seul. Il nous est demandé de nous arrêter, de faire l'effort de nous mettre à genoux devant Dieu. Alors, nous ne serons pas tentés de faire autre chose lorsque nous décidons de nous incliner devant sa majesté et sa sainteté, de l'honorer de notre prière d'adoration, de repentance, et d'intercession sous la direction de l'Esprit saint.

 

 

      2. La vision:

      Qu'est-ce qu'une vision? C'est une chose que Dieu fait voir en esprit, c'est une pensée, une idée qui est le fruit de la prière et de la communion avec Dieu. C'est le discernement d'une situation et d'un besoin. Une vision est généralement à la base d'un travail, d'un ministère, d'une stratégie ou d'une méthode. Elle en est la graine.

      S'il y a des personnes qui portent des lunettes, c'est parce que la plupart d'entre elles ont des problèmes de vue. Il serait dangereux pour ces personnes de vouloir conduire une voiture sans avoir une bonne vision. De même pour nous, en tant que chrétiens, il est d'une importance primordiale de voir ce qui se passe dans les pays que nous avons à coeur, pour que nous puissions prier d'une manière précise et intelligente.

      Dans les Proverbes, nous voyons que "là où il n'y a pas de <I>vision</I>, le peuple périt". (Prov. 29.18).

 

 

      3. La conviction:

      Nos convictions se forment suite à la vision reçue de Dieu, et leur solidité sera assurée par la prière qui les accompagne. Ne confondons pas conviction et impulsion. Cette dernière est souvent une force extérieure qui nous pousse à faire quelque chose, tandis que la conviction vient de l'intérieur, précisément de Dieu. Pourquoi tant d'idées, projets, ne deviennent-ils jamais réalité? Il a manqué la conviction, il a manqué la prière.

 

 

      4. L'action:

      Vision et conviction accompagnées de la puissance qu'est la prière, produiront l'action. L'action est l'évidence de l'oeuvre de Dieu dans notre coeur. Cette action peut être petite, simple, mais précise. Un des prémices de l'action sera le partage de votre vision avec une autre personne pour qu'elle devienne sienne. "Si deux s'unissent pour demander une chose à mon Père, il la leur accordera". (Matt. 18.10).

      Notre action autant que possible débutera avec l'appui de notre conducteur spirituel, prêtre, pasteur, ancien ou chef de groupe. Dieu travaille toujours au travers de son corps qui est l'église; sachons utiliser cet outil pour que Dieu fasse fuctifier notre action.

 

 

      5. Le contact:

      Il est tenu d'avoir une vie de prière, des convictions, une vision bien précise, mais si nous n'avons pas le contact avec notre prochain, nous n'irons pas bien loin.

      Qu'entendons-nous par "le contact"? Le contact a lieu lorsq'une personne prend l'initiative de connaître l'autre, et cela parce qu'on l'estime meilleur que nous-même. Écoutons ce que l'apôtre Paul nous dit à ce sujet:

      "Que ni la vanité, ni le désir de faire bonne impression ne commande vos actions. Que chacun considère son frère comme meilleur et plus important que lui-même. Apprenez à reconnaître la supériorité des autres. Ne pensez pas seulement à vos intérêts personnels ou à l'avantage que vous pouvez tirer des autres, désirez au contraire le bien de votre prochain et prenez ses progrès à coeur." (Phil. 2.4-5).

      Celui qui ne cherche pas le contact n'est pas seulement un "égoïste", mais souvent un solitaire. Parfois on se pose la question: "Pourquoi personne ne s'intéresse à moi?" "Pourquoi personne ne vient me dire bonjour?" Pourquoi, même en étant dans la foule, je me trouve en dehors, à part, seul, comme une île au milieu de l'océan?

      N'est-ce pas parce que nous cherchons à être reconnus et aimés en premier, au lieu de vouloir connaître notre prochain et mettre en valeur sa personnalité, ses capacités et ses talents? L'amour de Dieu dans notre coeur se manifeste par notre écoute, notre attention, lorsque nous parlons avec une personne. Cela se résume en un mot: l'amour.

      Quelle joie de voir quelqu'un venir vers nous, nous poser des questions quant à notre santé, notre famille, nos problèmes, nos préoccupations, nos désirs, nos projets. L'approche n'est pas une technique qu'il faut essayer, mais plutôt une conséquence de l'amour de Dieu dans notre coeur qui nous presse à découvrir l'autre. (Rom. 5.5)

 

 

      6. La communication:

      Qu'est-ce que la communication? Ce sont les moyens qui nous permettent de transmettre nos idées, nos sentiments ou l'information à d'autres.

      Pour qu'il y ait compréhension, il faut qu'il y ait communication. Nous pouvons remplacer le mot "communication" par le mot "échange". Lorsque nous prenons le courage de partager avec notre prochain nos expériences, nos peines, nos douleurs, nos aspirations, autrement dit ce que nous ressentons au fond de nous-mêmes, il commence à comprendre que nous ne sommes pas des robots avec des réactions mécaniques, mais des êtres humains qui ont besoin de dialoguer, échanger, partager, communiquer.

      Ludwig van Beethoven, lors d'une discussion, a dit que ses morceaux de musique qui ont le plus de succès, ont été ceux venant du coeur et qui touchaient le coeur. C'est cela, au fond, la vraie communication, quand nous touchons le coeur de l'homme au moyen des sentiments d'amour que Christ nous communique par la prière et lors des contacts qu'il nous permet d'avoir avec notre prochain.

 

 

      7. Accord:

      Avant qu'un orchestre ne puisse commencer à jouer, il faut qu'il y ait accord, harmonie. L'accord, c'est le point de départ. Il en est de même pour n'importe quel groupe, mouvement ou oeuvre qui voudrait faire un travail valable et solide. Avant de lancer quoi que ce soit, l'accord entre les personnes intéressées est indispensable.

   -- accord avec les principes de base;

   --  accord quant aux buts visés;

   -- accord quant à la vision du travail;

   -- accord quant à l'importance de la prière;

   -- accord quant à l'autorité de la Bible;

   -- accord quant au choix des responsables;

   -- accord quant à la répartition des responsabilités et des tâches à accomplir.

 

 

      8. Mise en pratique:

      La compassion, c'est l'amour en action. L'action c'est l'expression de l'amour. Il nous faut passer maintenant de la théorie, qui est utile, à la pratique qui est indispensable.

 

 

      9. La direction du Saint-Esprit:

      Reconnaissez que vous ne pouvez pas prier, ni agir réellement sans la conduite et la force du Saint-Esprit. "L'esprit vient en aide à notre faiblesse, car nous ne savons..." (Rom. 8.36).

      Demandez à Dieu de vous diriger entièrement par son Esprit. "Soyez remplis de l'Esprit". (Éph. 5.18).

      Remerciez-le de vous diriger ainsi. "Sans la foi, il est impossible de lui être agréable." (Hébr. 11.6).

 

 

      10. Croissance:

      Nécessité d'une autorité. Pour qu'il y ait croissance, épanouissement, progrès, il faut qu'il y ait autorité. L'autorité dans un groupe, mouvement ou église ne devrait pas être un pouvoir, mais surtout une influence bienfaisante, découlant de l'estime des uns et des autres.

      Pour comprendre la nécessité de l'autorité, il suffit d'imaginer:

   -- une école sans aucune discipline;

   -- une armée sans officier;

   -- une route sans code;

   -- une prison sans porte.

      Nous pouvons imaginer le désordre que cela pourrait créer.

      Depuis la Genèse, jusqu'à la dernière page de la Bible, nous voyons des hommes comme Josué, Moïse, Néhémie, et tant d'autres, revêtus d'une autorité divine. Les fruits de leur autorité étaient l'obéissance, l'ordre, l'efficacité.

      Le "leader" chrétien est celui qui entraîne, convinc et sert les autres. Mais surtout celui qui se préoccupe de l'épanouissement des personnes dont il est responsable.

      Dans un groupe, il est conseillé d'avoir un ou plusieurs responsables. C'est lui ou eux qui auront la vue d'ensemble. Ils veilleront sur le programme et sur la bonne conduite du groupe et sur la croissance spirituelle des participants.

 

 

      11. La délégation:

      Qu'est-ce que la délégation? C'est la distribution des responsabilités qui fait naître chez les autres personnes le désir de venir avec joie et bonne volonté. Il est évident qu'avec l'aide et la coopération d'autres personnes, il est possible d'accomplir beaucoup plus de travail. D. L. Moody a dit qu'il préfère mettre cent hommes au travail au lieu de faire le travail de cent hommes. Pour élargir notre champ de travail, ainsi que notre efficacité, il faut que nous sachions déléguer non seulement les tâches, mais aussi la responsabilité.

      Un exemple concret de la délégation

      Si nous soulignons l'importance d'une vision élargie, il faut tout de même être réaliste. Une personne ne peut prier pour tous les pays du monde à la fois. Il est nécessaire de définir le champ.

      Admettons qu'un groupe ait le désir de prier pour la France, ou pour un autre pays du monde; mais comment faut-il prier, pour prier intelligemment. Il faut connaître le pays et ce qui s'y passe.

      Chaque membre du groupe peut prendre la responsabilité d'un pays et faire des recherches sur le plan religieux, économique, politique et démographique. Pour avoir des nouvelles fraîches et actuelles, nous pouvons nous mettre en contact avec les missions et missionnaires qui travaillent dans ce pays. Chaque membre recherchera, classera sa documentation, rédigera l'information. Lors des rencontres du groupe, il pourra partager l'information reçue ou recueillie pour alimenter et motiver l'intercession.

      L'intérêt qui est le fruit de la délégation, est la meilleure contribution possible pour une intégration dans l'oeuvre missionnaire. Cela est vrai au niveau de l'église locale, d'un groupe, ou sur le plan personnel.

 

 

      12. Conclusion:

      Souvent, nous entendons dire que ce dont nous avons besoin, c'est d'une vie consacrée, disciplinée, épanouie. C'est vrai. Mais comment se fait-il que tout en aspirant après une telle vie, nous restons en réalité dans la médiocrité?

      --N'est-ce pas parce qu'il y a un contraste entre ce que nous disons et ce que nous faisons?

      --N'est-ce pas parce qu'il y a un abîme entre ce que nous croyons et ce que nous vivons.

      Que faire maintenant?

      Arrêtons-nous et faisons le point.

      Quel est le but de ma vie? Suis-je convaincu de la valeur de la prière? Qu'est-ce qui m'empêche de prier davantage?

      Que le Seigneur trouve en vous un nouvel intercesseur et qu'il vous bénisse. C'est notre prière.

 

AUTEUR:  Robert Schmid.