VERSETS :  1 Corinthiens 1:26-31

1:26
 Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n'y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles.
1:27
 Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes;
1:28
 et Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu'on méprise, celles qui ne sont point, pour réduire à néant celles qui sont,
1:29
 afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu.
1:30
 Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption,
1:31
 afin, comme il est écrit, Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur.

 

COMMENTAIRE :  UN PRÉSENT PLUTÔT QU'UN MÉRITE

Bien des souvenirs de notre vie nous rappellent le bonheur d'avoir été remarqués, invités, choisis. Combien c'est agréable, dynamisant et valorisant ! En revanche, d'avoir été écartés, oubliés, rejetés, nous gardons sans doute des souvenirs plus douloureux…

Voici qu'après avoir recalé la sagesse et l'adresse du monde, Paul en vient à lui contester maintenant son système de valeurs.

Dans l'appel de Dieu, il n'y a pas d'élitisme spirituel. L'appel divin s'adresse à tous sans discrimination aucune ; plus fort encore à ceux qui lui répondent favorablement, qu'ils soient estimés ou méprisés par ce monde. Dieu offre de devenir ses amis, ses témoins, les porteurs de Son règne ! Mais attention… Le fait qu'il n'y ait dans l'église de Corinthe ni beaucoup de puissants ou de sages, ne signifie pas qu'il n'y en ait aucun. Les personnes de "qualité", les intellectuels, les personnalité reconnues, ne sont pas interdits d'église ! Si cela était, que dire de Zaché riche collecteur d'impôts devenu disciple de Jésus, que penser de Jeanne femme de Choza qui assistait Jésus de ses biens, et de combien d'autres aujourd'hui encore !

Rappelons-nous que c'est l'accueil de Dieu qui fait de nous des membres de la communauté chrétienne. Et c'est uniquement sur cette base que nous pouvons être les perturbateurs des valeurs superficielles ou injustes de notre société. Ce que nous sommes, nous le devons à ce que Jésus-Christ est devenu pour nous: sagesse, justice, sanctification, délivrance. Ainsi, aucune créature ne peut s'enorgueillir devant Dieu. Tout vient de Dieu. Ce n'est pas un mérite, mais un présent qui rappelle la valeur que nous avons à Ses yeux ; de quoi être fiers, eh comment !